Alain Roy

Alain Roy
  • Historien/ Conseiller en politiques, Bibliothèque et Archives Canada
  • Maîtrise Histoire (Université Laval)

Téléphone : 819-503-7402
Courriel : alroy.hst@videotron.ca
Page Academia

Champs de spécialisation

  • Histoire culturelle, Québec, 20e siècle
  • Commémoration, mémoire, patrimonialisation et politiques du patrimoine
  • Patrimoine viaire
  • Histoire de l’Amérique française
  • Histoire urbaine (ville de Québec)
  • Histoire publique

Principales réalisations

Après avoir complété sa maîtrise en histoire sur la patrimonialisation du Vieux-Québec (Université Laval, 1995), Alain Roy a œuvré pendant de nombreuses années comme consultant en histoire, patrimoine et muséologie, notamment au sein de la firme Histoire plurielle. Il s’est intéressé notamment aux enjeux de mémoire, de commémoration et de patrimonialisation, au patrimoine viaire ainsi qu’à l’histoire urbaine. Il a publié de nombreux articles et rapports de recherche et est le coauteur de deux ouvrages sur l’histoire de Québec. Concepteur, chargé de projet et expert-conseil pour l’Inventaire des lieux de mémoire de la Nouvelle-Franc, il a également assumé la codirection de l’atlas historique Les traces de la Nouvelle-France au Québec et en Poitou-Charentes. Québec, PUL (2008), volume publié en miroir au Québec et en France. Il est actuellement à l’emploi de Bibliothèque et Archives Canada.

Les intérêts de recherche d’Alain Roy s’articulent autour de deux axes principaux. Le premier concerne l’insertion des sociétés contemporaines dans le temps, et plus précisément les pratiques sociales entourant  la mémoire collective, son rapport à l’histoire ainsi qu’avec les traces du passé qui subsistent dans le paysage. Ancrées dans des espaces concrets, ces pratiques mémorielles nous informent alors tant sur l’évolution d’un lieu que sur la société dans laquelle il s’insère. Le second volet concerne le patrimoine, et plus particulièrement le patrimoine viaire. Sentiers, portages et routes anciennes sont, tout comme le patrimoine bâti, des vestiges concrets de l’appropriation du territoire et de sa transformation en paysage humanisé. Chargées symboliquement et souvent éléments d’identité, ces trames d’occupation restent pour autant méconnues. Alors que des approches plus systémiques du paysage humanisé, tant urbain que national, sont à l’ordre du jour, le patrimoine viaire, qui en est une constituante majeure, mérite un regard attentif.

Principaux projets de recherche en cours

Le marché Sainte-Anne, le parlement et Montréal-Capitale (axe 2)

(Codirection) Dans le cadre du Partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges : histoire, patrimoine, devenir, ce projet de recherche, mené conjointement avec Pointe-à-Callière, vise à documenter d’une part l’évolution d’un site au cœur de l’histoire du Vieux-Montréal et, d’autre part, à jeter un regard neuf sur cette époque cruciale pour l’histoire canadienne qu’est la période où Montréal fut capitale. Le projet se traduira par différentes publications dans des revues scientifiques de même que diverses activités de communication, dont éventuellement une exposition.

Sentiers, portages et chemins anciens : histoire, traces et mémoire

Partie fondamentale de notre occupation du territoire, la notion de patrimoine viaire reste largement inexplorée au Québec. Or, cette question du viaire vient en fait structurer à la fois notre occupation du territoire et notre perception du paysage humanisé. S’appuyant sur des recherches menées précédemment, notamment sur le Chemin du portage du Témiscouata; le chemin royal; le sentier des Jésuites; et les portages de Hull, il s’agit de poursuivre la recherche et les articuler dans une perspective plus globale.