Le marché Sainte-Anne, le Parlement et Montréal-Capitale: nouveaux regards et reconstitution 4D

Le site archéologique du marché Sainte-Anne et du Parlement de la province du Canada est un haut-lieu de l’histoire de Montréal et du Canada au 19e siècle. Alors qu’on envisage sa mise en valeur, la recherche en cours explore et fait connaître des dimensions méconnues de cette histoire, qu’il s’agisse de la construction et de l’usage commercial du marché, de son rôle central comme parlement, de son incendie et de ses conséquences, ainsi que des facettes multiples de Montréal comme capitale dans les années 1840. Pour ce faire, une approche multidisciplinaire, combinant des recherches en histoire, en archéologie, sur la culture matérielle et une modélisation 4D, favorise une appréhension globale du lieu et de son environnement pour lui redonner tout son sens.


Débuté en 2012 et réalisé en collaboration avec Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, le chantier de recherche Le marché Sainte-Anne, le parlement et Montréal-Capitale: nouveaux regards et reconstitution 4D est sans doute celui qui a donné les résultats les plus inattendus du Partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges : histoire, patrimoine, devenir.

L’objectif initial visait, et vise toujours, à documenter et à élaborer des outils d’interprétation de l’histoire et du patrimoine du site archéologique du marché Sainte-Anne et du Parlement de la province du Canada. Ce chantier de recherche a été initié dans la foulée des fouilles archéologiques en 2011 et 2012 et du classement du site cette même année. Il devait contribuer à sa mise en valeur par Pointe-à-Callière, cité d’histoire et d’archéologie de Montréal, dans le cadre des événements commémoratifs prévus en 2017. Si celle-ci a été reportée, les résultats de recherche sont si fascinants que le chantier a pris une expansion au-delà de ce qui était envisagé initialement.

Afin de favoriser une appréhension globale du lieu et lui redonner tout son sens, une approche multidisciplinaire, combinant des recherches en histoire, en archéologie, sur la culture matérielle et une modélisation 4D, a été adoptée. Ainsi, le programme de recherche se déploie en 4 grands axes.

Un premier axe, dirigé par Joanne Burgess, s’intéresse au marché Sainte-Anne, première véritable halle de marché de Montréal inaugurée en 1834. Le site, la construction de ce bâtiment d’exception en matière d’ingénierie et d’architecture, et l’activité commerciale et sociale qu’y déploie sont au cœur même de la vie montréalaise. La recherche vise tout particulièrement à cerner l’élaboration du projet ainsi que les modalités de sa mise en œuvre et de sa gestion, entre 1820 et 1843.

La problématique riche et complexe de Montréal en tant que capitale, de 1843 à 1849, structure le second axe de recherche. Bien que longtemps ignoré, la ville fut un lieu de pouvoir au moment du passage vers l’État moderne. Quatre volets complémentaires en explorent les principales facettes. Un premier volet concerne la vie parlementaire elle-même, qu’il s’agisse de l’aménagement du marché en parlement, de la vie des différents parlementaires dans la ville ou encore des processus politiques en cours à cette époque. Le second a permis de mieux connaître la vie et les processus administratifs, car c’est à Montréal que l’administration publique moderne prend naissance. Le troisième volet touche le cadre urbain, car définir Montréal comme capitale a pour effet d’aménager différents bâtiments et même de penser à l’aménagement d’une cité parlementaire.

C’est toutefois le quatrième volet qui innove en resituant les événements de 1849 et leur suite dans leur contexte. En effet, si on connaît bien les événements entourant l’incendie du parlement, qui a frappé les imaginaires, on savait peu sur les réactions qui y font suite de partout à travers la province et qui ont non seulement consolidé le soutien au gouvernement mais également le lien impérial. Pour illustrer cette réponse, une application, conçue à l’aide de la plateforme SCHEMA, cartographie les 240 événements, pétitions et assemblées organisés au Bas-Canada entre le 25 avril 1849 et la mi-juillet 1849. Alain Roy est le premier responsable de l’axe Montréal-Capitale et des divers volets de recherche associés.

En ce qui a trait au troisième axe, Louise Pothier coordonne les travaux et les recherches menés par Pointe-à-Callière afin de découvrir et d’analyser les traces matérielles associées au site du marché et Parlement. Des travaux archéologiques ont été menés par le Musée de 2010 à 2013 et une dernière grande campagne de fouilles a été réalisée en 2017 grâce au financement par la Ville de Montréal. En plus de dévoiler des détails inédits sur le bâtiment lui-même et sur l’égout collecteur construit en même temps que le marché à même le lit de la Petite rivière, les fouilles ont livré quelques centaines de milliers d’artefacts représentatifs de la vie du marché Sainte-Anne (1832-1843, 1851-1901) et des activités politiques et sociales s’étant déroulées à l’intérieur du Parlement (1844-1849). Ce projet de recherche archéologique est l’un des plus importants des dernières années au Québec, tant par l’ampleur des découvertes que par la symbolique politique qui s’y trouve rattachée. Ces recherches permettent d’approfondir et d’enrichir la connaissance du site (architecture, culture matérielle, environnement urbain) et d’amorcer sa restitution et sa mise en valeur par la restauration d’artefacts et la conservation in situ des vestiges. L’élaboration de nouveaux outils numériques, amorcé en 2018 avec des partenaires universitaires, dans le cadre du programme Passeport Innovation du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec, contribuera à l’atteinte des objectifs de cet axe du programme de recherche.

Finalement, une modélisation en 3D/4D constitue le dernier axe. Il s’agit de restituer numériquement le bâtiment du premier marché Sainte-Anne et de sa transformation en parlement afin de favoriser une meilleure intégration des savoirs historiques et archéologiques. Un modèle 4D formalisant l’évolution de l’ancien marché Sainte-Anne a été élaboré en quatre phases qui correspondent aux grandes étapes de l’évolution du site : le projet d’architecture, la construction effective du marché et son premier aménagement, la modification du bâtiment pour accueillir le Parlement, et, enfin, sa destruction. L’objectif de cet environnement numérique est d’aider l’utilisateur à mieux comprendre l’évolution du site et à prendre conscience de la multiplicité des hypothèses de restitution pouvant coexister. Ce quatrième axe de recherche a bénéficié de l’expertise de Nathalie Charbonneau et d’Anna Thirion.

Capsule vidéo

Dans les entrailles du premier parlement, Histoire Canada, 23 août 2018.


Projets associés

Modélisation par l'équipe du Laboratoire. Vue de la façade ouest du Marché Saint-Anne, 2015, Laboratoire d'histoire et de patrimoine de MontréalMarché Sainte-Anne et Parlement de la province du Canada (1832-1849): volet modélisation

Réalisations

Publications scientifiques

  • CHARBONNEAU, Nathalie et Anna THIRION, « Le recours aux technologies numériques pour l’étude de contenus à caractère historique et archéologique. L’exemple du site de l’ancien marché Sainte-Anne et du Parlement de la province du Canada », dans BURGESS, Joanne et Paul-André LINTEAU (dir)., Histoire et patrimoine. Pistes de recherche et de mise en valeur, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Chaire Fernand-Dumont sur la culture », 2019, p. 175-198.
  • POTHIER, Louise et Hendrik VAN GIJSEGHEM, « Le Parlement du Canada-Uni à Montréal, 1843-1849: Un site archéologique exceptionnel », Revue parlementaire canadienne, vol. 40, n4, 2017, p. 24-29, <http://www.revparl.ca/francais/issue.asp?param=233&art=1776>.
  • POTHIER, Louise et Francis LAMOTHE, « Un marché devenu parlement », Lumières sous la ville. Quand l’archéologie raconte Montréal, Recherches amérindiennes au Québec, 2016, p. 236-243.
  • POTHIER, Louise, « Témoin de temps politiques troublés : le site du parlement du Canada-Uni », Air, territoire et peuplement, coll. Archéologie du Québec, Éditions de l’Homme, 2015, p. 179.
  • ROY, Alain, « Le ‘vieux’ Palais de justice, témoin d’un projet de capitale, 1838-1850 » dans Raoul P. Barbe, (dir.), Le patrimoine bâti judiciaire de Montréal. Travaux du colloque tenu à Montréal le 19 mai 2017, Cowansville, éd. Yvon Blais, 2018, p. 45-72.
  • ROY, Alain, « Des emplois pour une élite cultivée : travailler pour l’Assemblée législative de la province du Canada, 1840-1850 », Bulletin d’histoire politique, vol. 25, no 3, printemps 2017, p. 202-218. <https://www.erudit.org/fr/revues/bhp/2017-v25-n3-bhp03054/1039752ar/>
  • ROY, Alain, « La réponse à l’incendie du Parlement de Montréal en 1849, fondement d’une nouvelle communauté politique canadienne intégrée dans l’Empire britannique », Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 70, nos 1-2, 2016, p. 5-29. <http://id.erudit.org/iderudit/1038287ar>

Rapports de recherche non publiés

  • ETHNOSCOP, « Fouilles archéologiques complémentaires. Place D’Youville, site du marché Sainte-Anne/Parlement du Canada-Uni (BjFj-04), 2012 », Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, novembre 2013.
  • ETHNOSCOP, « Marché Sainte-Anne/Parlement du Canada-Uni, Montréal (BjFj-4), campagne de fouilles de 2013 » Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, 4 volumes, décembre 2014.
  • SAVARD, Mario, Rivière, marchés, parlement. Interventions archéologiques récentes sur la place d’Youville Ouest à Montréal, sommaire des découvertes archéologiques, automne 2013.
  • SHAULIS, Andréa, Bilan des connaissances amassées sur le parlement de Montréal: vie parlementaire, enjeux et relations avec l’empire, rapport remis au Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal et à Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, 26 juillet 2013, 63p.
  • TRÉPANIER, Mathieu, Marché Sainte-Anne. Bilan des connaissances, rapport remis à Joanne Burgess (Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal) et à Louise Pothier (Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal), juillet 2013, 108 p.

Expositions

Ce projet a alimenté trois expositions réalisées par Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal :

  • Montréal: métropole et… capitale, hall de l’hôtel de ville de Montréal, 5 juillet 2018-18 septembre 2018.
  • Marché Ste-Anne — Parlement du Canada-Uni 1832–1849, place D’Youville, 23 juin 2018-3 septembre 2018.
  • Montréal, capitale du Canada-Uni – Un Parlement sous vos pieds, place D’Youville, 18 juillet 2017-fin octobre 2017.

Sites et contenus Web

ROY, Alain (dir.), « Adresses et assemblées en réponse à l’incendie du parlement de Montréal en 1849 », dans Montréal, plaque tournante des échangesSystème de Cartographie de l’HistoirE de MontréAl (SCHEMA), Montréal, 2017. <https://schemamontreal.uqam.ca/projets/adresses-et-assemblees-en-reponse-lincendie-du-parlement-de-montreal-en-1849/>

Communications et conférences

  • BURGESS, Joanne, « Comprendre la construction du marché Sainte-Anne: dialogue entre histoire, archéologie et architecture », congrès de la Société historique du Canada, Ottawa, Université d’Ottawa, 3 juin 2015.
  • BURGESS, Joanne, « Le marché Sainte-Anne de Montréal, 1820-1844: infrastructure, élites urbaines et gouvernance locale », 67e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Québec, 18 octobre 2014.
  • BURGESS, Joanne et Alain ROY, « Le premier marché Sainte-Anne et le parlement du Canada-Uni: aperçu d’un projet en plusieurs volets », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 5 juin 2015.
  • CHARBONNEAU, Nathalie et Anna THIRION, « Le recours aux technologies numériques pour la diffusion de contenus à caractère historique et archéologique: le cas des fouilles réalisées à la place d’Youville », communication présentée lors de la séance Le numérique et le tournant spatial en histoire, Colloque De l’histoire au patrimoine : état des lieux et perspectives, dans le cadre du 84e congrès de l’Acfas, Montréal, 10 et 11 mai 2016.
  • POTHIER, Louise, « Culture matérielle, archéologie et histoire: le parlement du Canada-Uni et ses armoiries », congrès de la Société historique du Canada, Ottawa, Université d’Ottawa, 3 juin 2015.
  • POTHIER, Louise, « Archéologie et histoire: les vestiges du Parlement et leur interprétation », 67e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Québec, 18 octobre 2014.
  • POTHIER, Louise,  « Le Marché Sainte-Anne/parlement du Canada-Uni: Quand l’archéologie et l’histoire revisitent un site majeur au Canada », communication présentée dans le cadre de la séance Le partenariat musée-université : innover pour l’avenir des musées, congrès Invention, innovation, intention. L’avenir des musées organisé par l’Association des musées canadiens, Toronto, 9 avril 2014.
  • POTHIER, Louise et Andréa SHAULIS, « Le parlement du Canada-Uni », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 23 mai 2013.
  • ROBICHAUD, Léon, « Approche globale de la numérisation 4D du parlement de Montréal », congrès de la Société historique du Canada, Ottawa, Université d’Ottawa, 3 juin 2015.
  • ROBICHAUD, Léon, « Les enjeux numériques de la modélisation du marché-parlement de Montréal », congrès de la Société historique du Canada, Ottawa, 3 juin 2015.
  • ROY, Alain, « Changing Documentary Practices in the Transition from Old Colonial System to Liberal Modern State in the British Empire and Canada, 1840-1850 », I-CHORA 8, Melbourne, Australie, mai 2018.
  • ROY, Alain, « L’aube de ‘l’ère factuelle‘? L’Empire, le Canada et les pratiques documentaires à l’âge victorien de l’information, 1840-1850 », Congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Montréal, 21 octobre 2017.
  • ROY, Alain, « Oublis, dénis ou honnis : enjeux de mémoire de capitales éphémères, Kingston et Montréal (1840-1850) », École d’été Montréal numérique 2017, Commémoration, interactivité et visualisation, 16 août 2017. <https://mtlnumerique.uqam.ca/upload/files/espace-participant/Oublis-et-denis_20170816.pdf>.
  • ROY, Alain, « Le vieux Palais de justice, témoin d’un projet de capitale », Colloque sur le patrimoine bâti judiciaire organisé par le Barreau de Montréal – CAIJ, en collaboration avec la Fondation Lafontaine-Cormier et la Fédération Histoire Québec, Montréal, 19 mai 2017.
  • ROY, Alain, « L’incendie qui a fait perdre à Montréal son statut de capitale », Aujourd’hui l’histoire, Radio-Canada, 16 mai 2017. <http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/aujourd-hui-l-histoire/segments/entrevue/24015/incendie-parlement-montreal-1849>.
  • ROY, Alain, « L’Empire, le Canada et les pratiques documentaires à l’âge victorien de l’information, 1840-1850 », 15e Forum sur la recherche en bibliothéconomie, Montréal, Université Concordia, 28 avril 2017. <https://library.concordia.ca/about/staff/forum/files/2017/2017_Roy.pdf
  • ROY, Alain, « Adresses et assemblées suite à l’incendie du parlement en 1849: l’apport de SCHÉMA et de la cartographie en ligne », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 25 novembre 2016.
  • ROY, Alain (avec la collaboration de Kim PETIT et Laura BARRETO PALACIO), « Par-delà les ruines du parlement de Montréal : les réactions à l’incendie et la consolidation du ‘gouvernement responsable’, analyse et cartographie », Conférence du Laboratoire, UQAM, Montréal, 10 novembre 2016.
  • ROY, Alain, « Les archives et la bibliothèque du Parlement-Uni : un regard croisé entre histoire et archéologie », congrès de la Société historique du Canada, Ottawa, Université d’Ottawa, 3 juin 2015.ROY, Alain, « L’incendie du Parlement, fondement du contrat social du gouvernement responsable », 67e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Québec, 18 octobre 2014.
  • SHAULIS, Andréa, « Les parlementaires à Montréal : un regard prosopographique », 67e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Québec, 18 octobre 2014.
  • THIRION Anna et Nathalie CHARBONNEAU, « Des sources au modèle 4D : le bâtiment ayant hébergé le premier marché Sainte-Anne et le Parlement du Canada-Uni à Montréal », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 25 novembre 2016.
  • VAN GIJSEGHEM, « Cartographie numérique et interactivité 3D au site du Parlement/Marché Sainte-Anne: Explorer et comprendre les grands assemblages archéologiques », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 18 mai 2019.

Publications et activités grand public

  • BURGESS, Joanne, Le premier marché Sainte-Anne: au coeur de la vie montréalaise, visite commentée du site de l’ancien marché Sainte-Anne, dans le cadre du mois de l’archéologie, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, 5 août 2017.
  • POTHIER, Louise et Delphine LÉOUFFRE, présentation in situ des collections archéologiques du marché Sainte-Anne et du Parlement, dans le cadre du mois de l’archéologie, 19 août 2017.
  • ROY, Alain, « Une acquisition fondatrice », Signatures, la revue de Bibliothèque et Archives Canada, automne-hiver 2018, p. 20-21.
  • ROY, Alain, « La vie quotidienne au Parlement de Montréal (1844-1949) », visite guidée des fouilles archéologiques sur le site du parlement de Montréal dans le cadre du mois de l’archéologie, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, 12 août 2017.
  • ROY, Alain, « La genèse des archives nationales? Archives et bibliothèque de la province du Canada à Montréal (1840-1850) », Série Découvertes de nos collègues, Bibliothèque et Archives Canada, 23 février 2016.
  • ROY, Alain et Hendrik VAN GIJSEGHEM, circuit archéologique : Le Parlement du Canada-Uni dans son environnement urbain (1844-1849), Montréal, 18 août 2018.

Soutien financier

     

       

Responsables

  • Joanne Burgess, professeure, Département d’histoire, UQAM
  • Louise Pothier, conservatrice et archéologue en chef, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
  • Alain Roy, historien

Professionnelles de recherche

  • Kim Petit, agente de recherche, coordination des projets numériques, LHPM
  • Nathalie Charbonneau, agente de recherche en patrimoine et numérique, LHPM

Personnel de recherche

  • Laura Barreto Palacio, stagiaire au DESS en SIG, UQAM (2015-2016)
  • Didier Séguin, étudiant, UQO (2014-2015)
  • Andréa Shaulis, étudiante, UQAM (2013-2015)
  • Anna Thirion, chercheure postdoctorale, LHPM (2016-2017)
  • Mathieu Trépanier, étudiant, UQAM (2013)