Penser, gérer, construire la ville

Sous la thématique Villes : espaces, cultures et sociétés, la programmation scientifique du Laboratoire se déploie autour de six grands axes de recherche, dont trois axes thématiques qui privilégient des problématiques et des champs de recherche en histoire urbaine et trois axes transversaux qui se déploient en synergie avec les axes thématiques. Cette programmation s’enracine dans plusieurs champs de la connaissance et interpelle tout particulièrement l’histoire de Montréal, les sciences humaines numériques et l’histoire appliquée. Les six grands axes réunissent de nombreux projets de recherche qui donnent vie à la programmation scientifique.

Inauguration du plan Dozois: Habitations Jeanne-Mance, Montréal, 15 octobre 1959, Rhéal Benny, Archives de la Ville de Montréal, VM94-Z769-06

Il s’agit d’un nouvel axe de la programmation du Laboratoire qui témoigne d’initiatives de recherche qui s’intéressent aux dimensions urbanistiques, administratives et politiques de la ville, de même qu’à l’évolution de ses infrastructures et de son cadre bâti.  Les projets réunis examinent notamment les rapports entre les acteurs de la société civile et l’administration locale, tant à Montréal que dans d’autres villes du Québec.

Projets associés


Le Golden Square Mile, espace urbain en mutation (1945-1980)

Harold Bérubé, Université de Sherbrooke

À partir du milieu du XIXe siècle, le (Golden) Square Mile s’impose comme l’espace résidentiel privilégié de la haute bourgeoisie anglo-montréalaise. À partir de l’entre-deux-guerres, cette position devient intenable devant le développement du centre-ville de Montréal et celui de nouvelles banlieues élitaires plus excentrées. Ce projet a pour objectif d’étudier et de comprendre les principales étapes de cette transformation ; d’identifier ses acteurs et ses mécanismes ; de mettre en lumière les jeux de pouvoir et les résistances qui ont marqué cette mutation urbaine. Ce projet mènera à la production de communications et d’articles, mais aussi à la géolocalisation et à la diffusion d’une partie des données rassemblées.

Une gouvernance municipale en construction dans un Québec en mutation (1855-1939)

Harold Bérubé, Université de Sherbrooke

Amélie Bourbeau, Université de Sherbrooke

Ce projet de recherche vise à mettre au jour comment, historiquement, s’est construite la gouvernance municipale au Québec, entre 1855 et 1939. Dans ce contexte, nous souhaitons identifier les acteurs et les mécanismes du processus de construction d’une culture politique et d’expertises propres au palier municipal, en analysant les rapports entre administration locale et société civile, et les rôles que joue chacune de ses composantes à l’échelle municipale. Trois villes ont été choisies, pour leur taille moyenne, leur développement économique apparenté et les liens (commerciaux, sociaux et politiques) qu’elles ont pu entretenir entre elles : Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu. Ce projet mènera à la production de communications et d’articles.

Penser la ville au Québec durant l’entre-deux-guerres : caractéristiques et évolution des représentations du monde urbain (1918-1939)

Harold Bérubé, Université de Sherbrooke

En 1921, le recensement effectué par le gouvernement canadien confirme que la province de Québec est majoritairement urbaine. C’est une transformation qui a des répercussions dans l’ensemble de la société et qui est loin de passer inaperçue. Ce projet de recherche a pour objectif de décrire et de comprendre comment évoluent, durant cette période de transition qui va de la fin de la Première Guerre mondiale au début de la Seconde, les représentations de la ville au Québec et quelles sont les impacts de ces représentations sur les pratiques liées à la gestion du monde urbain. Étudier ces représentations de la ville, c’est amorcer une réflexion plus large sur la façon dont est pensée la ville au Québec au XXe siècle. Ce projet mènera à la production de communications et d’articles.