Conférences du Labo

La recherche en partenariat engendre une riche moisson de produits et d’événements culturels, certains parrainés par le Laboratoire, d’autres par ses partenaires. Figurent parmi ces réalisations collectives de nombreuses expositions, des sites et contenus Internet et plusieurs activités et publications grand public destinées aux amateurs de patrimoine et d’histoire. Le Laboratoire propose aussi un cycle annuel de tables rondes, conférences et visites commentées d’exposition.

Gravure, Groupe de lecture John Henry Walker, 1850-1885, Musée McCord, M930.51.1.94

Conférence à venir

La prochaine conférence du Laboratoire aura lieu au mois de décembre 2018. Détails à venir!

Conférences passées

2018

11 octobre 2018

Table ronde Photographie, paysage minier et patrimoine: autour de l’ouvrage Mon Fuji… Illusion Thetford Mines

Résumé de la conférence :
Cette rencontre est organisée dans la foulée de la publication du volume Mon Fuji… Illusion Thetford Mines du photographe Luc Girouard. Ce dernier, qui s’est senti interpellé par les haldes entourant Thetford Mines, en a produit un magnifique album. La rencontre sera l’occasion d’échanger sur la place des haldes dans le paysage minier de la région. Après une présentation des photographies et de la perspective du photographe, les panélistes discuteront de l’évolution de ce paysage, de l’apport des photographes à sa valorisation et des enjeux de mémoire qui y sont associés. Cet événement est organisé conjointement par le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM – UQAM) et l’Association québécoise pour le patrimoine industriel (AQPI).

27 mars 2018

Raconter l’histoire du théâtre à Montréal avec Story Maps

Résumé de la conférence :
La plateforme web gratuite Story Maps a été utilisée comme écrin et tremplin pour quelque 200 capsules illustrées qui racontent l’histoire d’une quarantaine de lieux de théâtre montréalais actifs entre 1825 et 1930. Danielle Léger et Arianne Parent-Touchette, bibliothécaires à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), ont commenté les grands bonheurs et les petits écueils qui ont jalonné l’intégration de ces contenus issus d’un projet de recherche-diffusion réalisé par BAnQ en partenariat avec le LHPM.

Pour en savoir plus sur cette conférence

2017

29 novembre 2017

Projection-discussion De Place Ville Marie à Place Bonaventure : moments clés dans la transformation de Montréal

Le 29 novembre 2017, le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM), DOCOMOMO et l’École de design de l’UQAM ont coorganisé la projection du film The Spirit of it… Tout était possible! réalisé par Antonio Pierre de Almeida (2017). La représentation a été suivie d’une discussion animée par Joanne Burgess, directrice du Laboratoire, réunissant les participants suivants :

  • Julie Boivin, architecte à la Division du patrimoine de la Ville de Montréal
  • Antonio Pierre de Almeida, cinéaste et réalisateur
  • France Vanlaethem, historienne de l’architecture et professeure émérite à l’École de design de l’UQAM
  • Paul-André Linteau, historien, professeur associé au Département d’histoire et codirecteur du Laboratoire

15 août 2017

Table ronde La mémoire citoyenne

Le mardi 15 août 2017 s’est tenue la table ronde La mémoire citoyenne, organisée par le partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges : histoire, patrimoine, devenir.  Cette table ronde a eu lieu dans le cadre de l’École d’été Montréal numérique. Commémoration, interactivité et visualisation et s’est intéressée aux enjeux de la sauvegarde et de la transmission de la mémoire de luttes et d’initiatives citoyennes. Animée par Joanne Burgess, professeure au Département d’histoire de l’UQAM, la conférence publique La mémoire citoyenne a réuni Ronald Rudin, professeur au Département d’histoire de l’Université Concordia et auteur du projet Le retour des voix au Parc national Kouchibouguac, Ross Higgins, cofondateur des Archives Gaies du Québec et Dimitri Roussopoulos, cofondateur du Comité des citoyens de Milton-Parc.

23 février 2017

De nouveaux outils numériques pour Montréal, 1825-1912

Robert Sweeny, professeur, Département d’histoire, Memorial University (Terre-Neuve)

Le jeudi 23 février 2017, Robert Sweeny, professeur au Département d’histoire de Memorial University de Terre-Neuve, a présenté une conférence sur les couches géoréférencées de Montréal au XIXe siècle réalisées par le groupe de recherche Montréal, l’avenir du passé (MAP) grâce au Système d’Information Géographique QGIS.

Pour en savoir plus sur cette conférence

2016

10 novembre 2016

Par-delà des ruines du parlement de Montréal. Les réactions à l’incendie de 1849 et la consolidation du « gouvernement responsable », analyse et cartographie

Alain Roy, historien

Le jeudi 10 novembre 2016, Alain Roy, chercheur régulier au Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal, a présenté une conférence portant sur les réactions politiques suite à l’incendie du parlement de Montréal de 1849.

Pour en savoir plus sur cette conférence.

17 octobre 2016

Visite commentée de l’exposition «Pièces de collections»

Michèle Lefebvre, bibliothécaire à la Collection nationale et commissaire, BAnQ

18 mai 2016

Table ronde Images de l’intime et du quotidien : produire, choisir, réinterpréter 

Magali Uhl, professeure et directrice du CÉLAT-UQAM, UQAM
Michelle Comeau, chargée de cours, Département d’histoire, UQAM
Marie-Michèle Tremblay, recherchiste, gestionnaire de communauté et étudiante en communication (médias numériques) à l’UQAM

L’École d’été Montréal numérique. L’histoire par l’image a proposé la table ronde Images de l’intime et du quotidien : produire, choisir, réinterpréter. Cet événement a eu lieu le 18 mai 2016, au Pavillon Athanase-David de l’Université du Québec à Montréal (salle DR-200).

11 et 19 avril 2016

Le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de l’UQAM a présenté deux activités au mois d’avril 2016

Philippe Michon, étudiant à la maîtrise en informatique appliquée à l’histoire, Université de Sherbrooke
Miho Matsunuma, professeur visiteur, maître de conférences, Université de Gunna (Japon)

  • L’atelier « John Henry Walker en triplets! Modéliser un projet de recherche en histoire grâce aux données liées ». Cet atelier gratuit, animé par Philippe Michon,  étudiant à la maîtrise en informatique appliquée à l’histoire à l’Université de Sherbrooke, a eu lieu le lundi 11 avril 2016 de 16h à 18h au local A-1920 à l’UQAM, pavillon Hubert-Aquin, 400 rue Sainte-Catherine Est (inscription obligatoire).
  • La conférence de Miho Matsunuma, professeur visiteur, maître de conférences à l’Université de Gunna au Japon, « Conférence de la Paix à Paris en 1919 vue du Québec : enquête des journaux montréalais sur la naissance de la Société des Nations », qui a eu lieu mardi 19 avril 2016 à 17h au local A-1715 à l’UQAM, pavillon Hubert-Aquin, 400 rue Sainte-Catherine Est (entrée libre, réservation requise). Cette conférence a été organisée en association avec le Groupement interuniversitaire pour l¹histoire des relations internationales contemporaines (GIHRIC : http://histoire.umontreal.ca/recherche/chaires-et-groupes-de-recherche/)
2015

18 novembre 2015

Visite commentée de l’exposition Confitures et marinades Raymond : faites pour plaire!

Le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM) a présenté, le mercredi 18 novembre 2015 à 17h, une visite commentée de l’exposition Confitures et marinades Raymond : faites pour plaire! L’activité avait lieu à l’Écomusée du fier monde, au 2050 rue Amherst à Montréal.

21 mai 2015

Table ronde – Jeux sérieux et enseignement : qu’apprend-on avec le 3D? / Teaching with Serious Games 

Elizabeth Goins, Associate Professor, Rochester Institute of Technology
Alexandre Joly-Lavoie, Doctorant en didactique de l’histoire, Université de Montréal
Richard M. Levy, Professor of Planning, Co-Director, Computational Media Design Program, University of Calgary

L’enseignement des sciences humaines repose largement sur la lecture et l’écriture, sur l’écoute et la prise de parole. En complément à ces échanges intellectuels stimulants, les jeux sérieux et les environnements virtuels exposent les étudiants aux enjeux et aux contraintes auxquels des personnages célèbres ou des gens ordinaires étaient confrontés. La possibilité de voyager dans le temps et dans l’espace, de réaliser des tâches simples ou de simuler des processus complexes offre ainsi de nouvelles possibilités dans l’enseignement et la diffusion de l’histoire.

Ces simulations du passé soulèvent de nouvelles questions quant à l’interprétation des sources, la définition des variables, la représentation des phénomènes culturels, la représentation de l’environnement physique ou les limites imposées aux comportements des joueurs. À quoi sert l’environnement 3D, qu’il soit virtuel, augmenté ou immersif? Quels types d’apprentissages peuvent bénéficier de cette technologie? Comment peut-on maximiser leur impact dans l’enseignement en lien avec l’analyse de documents, les cours magistraux et les séminaires? Lors de cette table-ronde, trois spécialistes feront part de leurs expériences et de leurs réflexions. L’école de demain sera-t-elle virtuelle? À vous d’en juger.

15 avril 2015

Table ronde – Vivre au quotidien dans un quartier ouvrier de Montréal avant 1930

François Dufaux, professeur, École d’architecture, Université Laval
Peter Gossage, professeur, Département d’histoire, Université Concordia
Gilles Lauzon, historien

L’activité proposée s’arrimait au récent ouvrage de Gilles Lauzon, Pointe-Saint-Charles. L’urbanisation d’un quartier ouvrier de Montréal, 1840-1930, portant sur le secteur de la Pointe-Saint-Charles, au sud-ouest de l’île de Montréal.  À la Pointe, cohabitent d’abord des Irlandais catholiques, des Protestants d’origine britannique et des Canadiens-français venus des campagnes. Au début du XXe siècle, des immigrants d’Europe de l’Est les rejoignent. À travers le parcours de certains d’entre eux, on découvre les lieux de travail issus de l’industrialisation, à commencer par les ateliers ferroviaires près du pont Victoria, de même que les églises, les écoles, les rues commerciales et, surtout, les maisons où ils habitaient, une approche qui permet de conjuguer découvertes patrimoniales et connaissances renouvelées sur les conditions de vie.

Autour de ce sujet, trois spécialistes se réunissaient pour un échange stimulant et multidisciplinaire. Historien indépendant, spécialiste du patrimoine et du secteur de Pointe-Saint-Charles, Gilles Lauzon offre un ouvrage fascinant sur un quartier ouvrier, creuset d’un Montréal métissé et industriel. Il était accompagné de Peter Gossage, professeur d’histoire à l’Université Concordia, ainsi que de François Dufaux, professeur d’architecture à l’Université Laval. Peter Gossage se spécialise dans l’histoire de la famille, des questions de genre et de démographie historique dans le Québec des XIXe et XXe siècles. Il est un interlocuteur essentiel en ce qui a trait aux questions de la vie quotidienne des familles et de la diversité sociale. François Dufaux entretient un intérêt particulier pour le patrimoine et l’histoire de l’architecture au Québec, et en particulier pour la tradition résidentielle. Sa vision sur l’architecture communautaire et vernaculaire du quartier Pointe-Saint-Charles permet un regard renouvelé sur le patrimoine bâti de ce secteur.

10 mars 2015

Vêtements, mode et société à travers le regard des peintres québécois entre 1880 et 1945

Esther Trépanier, professeure, Département d’histoire de l’art, UQAM

Le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal a eu le plaisir d’accueillir Esther Trépanier pour la présentation d’une conférence fascinante sur la mode dans l’art québécois. Un mythe soutenu par l’art et la littérature veut que le Québec du début du XXe siècle était une société rurale et traditionnelle dont les habitants étaient vêtus « à l’ancienne ». Néanmoins, plusieurs œuvres attribuées aux mêmes artistes témoignent de l’apparence et des choix vestimentaires de leurs contemporains, faisant la preuve que le Québec était loin d’être en retard sur les grandes tendances internationales de la mode à la même période.

Cette conférence d’Esther Trépanier, professeure d’histoire de l’art à l’UQAM, s’est intéressée aux thématiques de l’élégance en ville ou à la campagne, au commerce de la mode et à la représentation sociale. Dans les axes de l’histoire sociale et de l’histoire de la culture matérielle, son objectif est de lever le voile sur les représentations artistiques des années 1880-1940, une période marquée par l’industrialisation et l’urbanisation. À travers une vision nouvelle de la production artistique de l’époque, cette présentation a jeté un regard neuf sur nos perceptions des modes et des apparences.

20 janvier 2015

Visite commentée de l’exposition Hochelaga-Maisonneuve en trois temps : 3e temps, Les années citoyennes, 1950-1990

Louis-Antoine Blanchette, directeur adjoint de l’Atelier d’histoire d’Hochelaga-Maisonneuve et co-commissaire de l’exposition

L’exposition
Dans le cadre de sa série d’expositions Hochelaga-Maisonneuve en trois temps, l’Atelier d’histoire d’Hochelaga-Maisonneuve présente le troisième et dernier volet de la série : « Les années citoyennes ». Cette exposition met de l’avant les actions et les démarches des citoyens d’Hochelaga-Maisonneuve des années 1950 à 1990, une époque où la désindustrialisation du secteur transforme la vie des résidents en même temps que les grands projets routiers et olympiques modifient leur environnement. L’histoire de ce quartier fascinant tout comme son développement social et culturel unique sont au cœur de cette exposition qui présente les initiatives des citoyens pour préserver leur milieu de vie malgré les importantes mutations de leur quartier.

Pour plus d’informations sur l’exposition

2014

20 octobre 2014

Les établissements urbains d’approvisionnement alimentaire en Espagne au XIXe siècle : la réception du modèle français

Esteban Castañer Muñoz, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Perpignan-Via Domitia

Esteban Castañer Muñoz a présenté ses recherches sur l’adaptation d’un modèle français d’architecture d’établissements d’approvisionnement alimentaires à la réalité de l’Espagne du XIXe siècle. De manière tout à fait originale, le lien entre l’élite commerçante, ses modèles, ses modes d’échanges et son rapport à l’espace urbain est envisagé à l’aune des bâtiments qu’elle nous a laissé.

L’activité eut lieu à l’Université du Québec à Montréal le 20 octobre 2014.

21 août 2014

Table ronde – Le musée et la mise en exposition du territoire

Catherine Charlebois, responsable des expositions et des collections, Centre d’histoire de Montréal
Éric Giroux, directeur adjoint, responsable de la recherche et des collections, Écomusée du fier monde
Mélanie Lanouette, directrice des Services de la recherche, Les Musées de la civilisation

Mettre le territoire en exposition, c’est inscrire un lieu dans le temps et dans l’espace, c’est le représenter en y traçant le pourtour d’un moment marqué par l’expérience humaine. Dans le contexte des bouleversements numériques et des disponibilités nouvelles en matière de supports matériels et virtuels, où en sont les musées dans l’exercice de présentation/représentation de « l’artéfact territoire »?

Le territoire est un lieu à dimensions et à fonctions multiples, mais une fois « entré » dans le musée, il devient unique et spécifique, en référence à une histoire, une occupation, un peuplement. Les conférencières et conférencier invités à cette table ronde présentée dans le cadre de l’École d’été Montréal numérique. Temps et Espace font état des expériences vécues dans leur institution respective et livrent leurs réflexions pour la poursuite, en numérique, d’une exposition des territoires dans les musées. Chaque musée représenté à la table ronde a sa mission et ses objectifs spécifiques et donc, ses propres rapports au territoire. Les échanges permettront de connaître leurs expériences et de découvrir les messages et les dispositifs muséographiques qu’ils privilégient.

2 avril 2014

Visite commentée de l’exposition Scandale! Vice, crime et moralité à Montréal, 1940-1960

Catherine Charlebois, muséologue et commissaire de l’exposition

L’activité a eu lieu au Centre d’histoire de Montréal le mercredi 2 avril 2014.

Photo: «Jeu de barbotte illégal», article « Morality Squad Canada’s Largest City Proves Vice Can Be Conquered », The Standard, 2 août 1947.Bibliothèque et Archives Canada, e011067356.

2013

27 novembre 2013 

Visite commentée de l’exposition Audace et persévérance: l’héritage des Oblats O.M.I.

Éric Giroux, historien à l’Écomusée et commissaire de l’exposition, en collaboration avec les adjoints de recherche qui ont participé au projet.

À propos de l’exposition
Les Missionnaire Oblats de Marie Immaculée forment l’une des plus importantes communautés religieuses au pays. Ils ont contribué de façon significative au développement de la société canadienne. L’exposition s’attarde plus particulièrement à leur action à Montréal et à Ottawa, deux grandes villes où la communauté est solidement établie. Découvrez l’histoire des Oblats et l’héritage toujours bien vivant qu’ils ont laissé.

29 octobre 2013

Histoire religieuse, histoire urbaine : quels croisements possibles pour le XXe siècle?

Olivier Chatelan, docteur en histoire, professeur agrégé d’histoire en lycée, membre associé du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHA)

La ville a-t-elle intéressé et intéresse-elle aujourd’hui les historiens spécialistes du fait religieux? Inversement, les chercheurs en histoire urbaine, très dynamiques depuis quelques années, intègrent-ils les représentations, les pratiques et les enjeux liés à la sphère religieuse dans leurs propres investigations? À partir du cas de la France et en se limitant pour l’essentiel au catholicisme, cette conférence s’est efforcée de montrer l’intérêt de faire dialoguer ces deux traditions historiographiques. Le territoire et les savoirs urbains peuvent en particulier constituer des espaces possibles d’intersection entre ces deux champs. Un état des lieux de cette question a été dressé à partir des travaux français les plus récents, afin de proposer des perspectives de recherche.

21 octobre 2013

Toucher l’histoire/Touch History : Un projet de visualisation 4D du développement urbain

Louis-Pascal Rousseau, chercheur postdoctorant associé au McNeil Center for Early American Studies, University of Pennsylvania, collaborateur de recherche au laboratoire SHANTI (Sciences, Humanities and Arts Network of Technological Initiatives), University of Virginia

Le projet Toucher l’histoire / Touch History est originalement issu du mouvement de recherche en sciences humaines numériques (ou « Digital Humanities ») qui se déploie aujourd’hui dans les universités du monde entier. Il s’intéresse à la reconstitution des environnements urbains historiques par des moyens informatiques.

Le projet a pris racine et s’est développé à l’intérieur d’un réseau de recherche interuniversitaire de part et d’autre de la frontière canado-américaine. Dans un premier temps, ce réseau rejoint l’Université Laval, qui offre au projet un soutien en ce qui a trait aux recherches dans la documentation historique locale. Ensuite, le réseau converge jusqu’à l’University of Pennsylvania, où s’active l’un des milieux les plus spécialisés aux États-Unis en matière d’histoire urbaine. Finalement, le réseau s’intègre au groupe de recherches interuniversitaire américain SHANTI (Sciences, Humanities and Arts Network of Technological Initiatives – affilié à l’University of Virginia), qui est l’un des milieux les plus actifs aux États-Unis en matière de sciences humaines numériques.

L’objectif du projet est de créer une cartographie sur support informatique permettant d’observer de manière chronologique le déploiement des villes au fil de leur histoire. Prenant la ville de Québec comme base expérimentale (en raison de sa profondeur historique, de sa configuration et de sa taille relativement modestes), les différents partenaires impliqués assemblent présentement les informations sur l’histoire de son patrimoine bâti, lesquelles permettront de reconstituer visuellement son tissu urbain à tout moment au fil du temps en 2D, ainsi qu’en 3D dans certains secteurs-clés. Au final, la carte revêt un caractère 4D, puisqu’elle permet aussi à l’utilisateur de naviguer dans le temps et de voir la ville se déployer au fil de son histoire.

La nature même de la plateforme informatique permet de faire en sorte que son contenu ait une dimension évolutive, c’est-à-dire qu’il puisse se préciser au fur et à mesure qu’il est alimenté en nouvelles informations. Le projet a aussi recours à la participation citoyenne ou « crowdsourcing ». Les citoyens sont ainsi appelés à examiner d’anciennes images de la ville et à les géolocaliser, à les positionner dans l’espace urbain. Par ailleurs, les citoyens peuvent aussi  soumettre des documents visuels anciens (photographies et images issues d’autres procédés analogues tirés de leurs collections personnelles afin qu’elles soient intégrées au projet.

Cette conférence a été présentée par l’équipe Montréal, plaque tournante des échanges : histoire, patrimoine, devenir en collaboration avec le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal

Pour en savoir plus à propos de Touch History

6 mars 2013

Ciné-conférence – Un musée dans la ville

Projection suivie d’un échange entre:

Luc Bourdon, réalisateur du documentaire
Raymond Montpetit, professeur associé au Département d’histoire de l’art de l’UQAM et consultant en muséologie et patrimoine

Résumé du documentaire
Avec le documentaire Un musée dans la ville, Luc Bourdon nous invite à une visite du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). Cette incursion en images et en musique nous entraîne dans les coulisses de l’institution et nous fait remonter ses 150 ans d’histoire. Salle après salle, allant à la découverte des pavillons, c’est l’âme du lieu que le réalisateur révèle peu à peu, une âme qui ne réside pas seulement dans les œuvres d’art. Aux côtés des conservateurs, des éducateurs, des artisans et de Nathalie Bondil, la directrice visionnaire de l’institution, nous retrouvons le réseau dynamique et dévoué des bénévoles, mécènes et autres amateurs d’art sans lesquels le musée ne vivrait pas.

Un film ayant pour objet un musée se doit d’être un film sur l’art. Luc Bourdon a choisi de signer une œuvre sur l’art de faire vivre un musée.

Pous en savoir plus à propos du film

13 février 2013

Table ronde – Être Montréalais au 19e siècle

Joanne Burgess, professeure, Département d’histoire, UQAM
Martin Petitclerc, professeur, Département d’histoire, UQAM
Sherry Olson, professeure, Département de géographie, Université McGill

Le 13 février 2013, a lieu une table ronde portant sur l’ouvrage de Sherry Olson et Patricia Thornton: Peopling the North American City: Montreal, 1840-1900. Pour l’occasion, deux professeurs du département d’histoire de l’UQAM, Joanne Burgess et Martin Petitclerc, échangent avec l’une des auteurs, Sherry Olson, professeure au département de géographie de l’Université McGill.

Pour en savoir plus sur l’ouvrage

2012

13 décembre 2012

Radically Open Cultural Heritage Data on the Web

Résumé de la conférence
The World Wide Web was designed to be borderless, and has changed the way we interact with information, data, and other people. Jon Voss looked at how today’s global Mashup Culture is creating new possibilities for how we experience cultural heritage on the web, and how libraries, archives, and museums have the potential to once again lead the internet revolution with Linked Open Data.

Déroulement de la conférence
Une cinquantaine de participants provenant de divers horizons scientifiques ont participé à cette première activité de Montréal, plaque tournante des échanges. Jon Voss, directeur stratégique pour Historypin, a présenté une conférence portant sur les données libres et ouvertes dans les bibliothèques, les archives et les musées. La conférence qui a attiré de nombreux participants s’est déroulée en anglais et s’est terminée par une période de questions bilingues permettant aux participants d’approfondir et d’enrichir les échanges.

30 octobre 2012

La consommation dans l’espace urbain : l’émergence de nouveaux lieux de commerce et de loisir à Montréal

Payer pour danser. Transformation des modes et des espaces de consommation de la danse récréative, Montréal, 1870-1940

Peggy Roquigny, Ph.D. Histoire

Entre 1870 et 1940, la danse récréative se pratique de bien des façons et l’on n’hésite pas à payer pour danser. Au début de la période, les associations en tout genre apparaissent comme des acteurs essentiels dans l’offre d’activité dansante publique et payante sur une base événementielle. Mais la danse n’échappe pas au processus de commercialisation que l’on associe facilement à l’industrialisation. Rapidement, des espaces commerciaux qui permettent la consommation du divertissement dansant en permanence marquent l’espace montréalais et particulièrement le nouveau centre-ville. Cette transformation des espaces de consommation signifie non seulement une modification des modes de pratique, mais également une participation à la caractérisation de certains espaces urbains, notamment en terme de distinction sociale et culturelle.

Le matériel iconographique pour comprendre l’organisation spatiale des premiers centres commerciaux de l’île de Montréal

Annie-Claude Dalcourt, M.A. Histoire, profil appliquée

Dans le cadre du rapport de recherche Le centre commercial de l’île de Montréal, typologie d’un espace commercial en construction, 1950-1955″, les plans amènent à comprendre le mode d’organisation spatiale privilégié par les propriétaires de centres commerciaux et la manière dont ils appréhendent les pratiques de consommation dans cet espace. Le matériel visuel, tout comme le matériel promotionnel, met en lumière de quelle façon le nouveau type architectural du centre commercial linéaire est mis en valeur et comment il s’inscrit dans le mode de vie suburbain d’après la Seconde Guerre mondiale caractérisé par l’habitat pavillonnaire et l’usage de l’automobile comme mode de transport.

15 février 2012

Une métropole et ses rapports avec l’eau : histoire et patrimoine

L’histoire de Montréal : vue/s de l’eau

Michèle Dagenais, professeure, département d’histoire, Université de Montréal

Le parcours riverain : le projet d’une route historique riveraine à Montréal

Anne-Marie Dufour, architecte, Direction de la culture et du patrimoine, Ville de Montréal

19 janvier 2012

La commémoration et l’histoire à Parcs Canada

La commémoration de l’histoire à Parcs Canada

Alain Gelly, historien, Services historiques, Service du patrimoine culturel, Parcs Canada

Aperçu du programme national de commémoration de l’histoire à Parcs Canada

André Charbonneau, historien, conseiller principal, Services historiques, Service du patrimoine culturel, Parcs Canada

2011

16 novembre 2011

Visite commentée de l’exposition Quartiers disparus

12 octobre 2011

Faire son marché à Montréal au 19e siècle : du marché public à l’épicerie

La pétition et la gestion de l’espace public : le cas des marchés publics montréalais, 1840-1880

Julie St-Onge, M.A. Histoire, UQAM

De la tablette à la table : l’alimentation bourgeoise à Montréal à la fin du 19e siècle

Annie Chouinard, M.A. Histoire, UQAM

19 septembre 2011

Mémoire et histoire : regards croisés sur Jeanne Mance, fondatrice de Montréal

Projection du film La folle entreprise, sur les pas de Jeanne Mance suivie d’une table ronde entre

Annabel Loyola, productrice, scénariste et réalisatrice du film
Magda Fahrni, professeure, Département d’histoire, UQAM
Sylvie Dépatie, professeure, Département d’histoire, UQAM

Site web du film : http://www.jeannemancefilm.com

30 mars 2011

Visite commentée de l’exposition La rue Sainte-Catherine fait la une

Anne-Élisabeth Thibault, chargée de projets, Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal et Paul-André Linteau, professeur, Département d’histoire, UQAM

25 janvier 2011

Les territoires de la ville : 2 échelles, 2 réalités

Patrimoine toponymique et développement urbain dans le quartier Mercier à Montréal

Philippe Dugas, M.A. Histoire, UQAM

Étude d’un îlot du faubourg Saint-Laurent : la confection sur la MAIN, 1880-1939

Marie-Ève Lacaille, M.A. Histoire, UQAM

2010

5 octobre 2010

Entrepreneurs et entreprises du Québec préindustriel : 3 études de cas

L’atelier des Écores (1792-1830) : une entreprise artisanale

Joanne Chagnon, Ph.D. Histoire, UQAM

Aux origines de l’industrie forestière dans la vallée du Saint-Laurent : l’entreprise de Claude de Ramezay, 1698-1724

Georges Lemieux, M.A. Histoire appliquée, UQAM

Patronage et commerce à Lachine : le cas de François Lenoir, 1665-1707

Catherine Martin, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke

4 mars 2010

L’histoire en 3D
Reconstituer l’espace de la consommation victorienne dans le Vieux-Montréal : le cas du magasin-entrepôt Narcisse-Desmarteau

Léon Robichaud, professeur adjoint, Département d’histoire, Université de Sherbrooke
Kym Major, diplômée en Techniques d’intégration multimédia du Collège Édouard-Montpetit

Cette conférence a été l’occasion de présenter les résultats d’un stage effectué par Kym Major au LHPM à l’hiver 2008

2009

23 novembre 2009

La mémoire des anges

Projection du film suivie d’un échange entre :
Luc Bourdon
, réalisateur du film, directeur du programme documentaire, INIS
Paul-André Linteau, professeur, Département d’histoire, UQAM

6 octobre 2009

Montréal et l’histoire amérindienne : nouvelles perspectives

Présentation de recherches en histoire

Synthèse historique de l’occupation amérindienne du territoire montréalais et de sa région entre 1535 et 1763

Marie-Ève Fiset, M.A. Histoire, UQAM

La Grande paix de Montréal de 1701 : un traité ambigu

Maxime Gohier, Doctorant, Histoire, UQAM

2008

19 mars 2008

Regards sur la modernité montréalaise

Présentation de recherches en histoire

Les immeubles à appartements de l’île de Montréal, émergence et évolution d’une typologie, 1880-1914

Isabelle Huppé, M.A. Histoire, UQAM

Femmes et loisirs commerciaux durant les années folles, 1919-1929

Patricia Comtois, M.A. Histoire, UQAM

13 février 2008

Initiatives locales et patrimoine : deux exemples montréalais. Les organismes Mémoire du Mile End et les Amis du boulevard Saint-Laurent

Susan Bronson, architecte et consultante en patrimoine

29 janvier 2008

Histoire orale et récits numérisés. L’histoire appliquée à Concordia : le Centre d’histoire orale et de récits numérisés

Steven High, professeur, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire publique, Université Concordia

27 janvier 2008

Mémoire et histoire : le processus d’héroïsation de Maurice Richard

Julie Perrone, M.A. Histoire, UQAM, à l’invitation du Château Ramezay, dans les locaux du musée

2007

17 octobre 2007

Mémoire et histoire

Présentation de recherches en histoire

Entre la folie d’un seul homme et les violences faites aux femmes : la mémoire collective entourant les événements de la tuerie du 6 décembre 1989

Mélissa Blais, M.A. Histoire, UQAM

Mémoire et histoire: le processus d’héroïsation de Maurice Richard

Julie Perrone, M.A. Histoire, UQAM

21 février 2007

La justice en Nouvelle-France et sous le Régime britannique

Donald Fyson, professeur, Département d’histoire, Université Laval
Jean-Philippe Garneau, professeur, Département d’histoire, UQAM

Conférence organisée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec en collaboration avec le Centre d’histoire de Montréal, le Musée du Château Ramezay et le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (UQAM).

31 janvier 2007

Infrastructures et planification urbaines

Présentation de recherches en histoire de Montréal

Question d’égouts. Santé publique, infrastructures et urbanisation à Montréal

Robert Gagnon, professeur, département d’histoire, UQAM

Émergence d’une réflexion moderne en planification urbaine : apports de la Ligue du Progrès Civique pour la métropole montréalaise

Gabriel Rioux, doctorant, études urbaines, M.A . Histoire, UQAM

2006

16 novembre 2006

Pièce de théâtre Florence, précédée d’une conférence sur Marcel Dubé et son œuvre

Dominique Marquis, professeure, Département d’histoire, UQAM

25 octobre 2006

Angélique et l’incendie de Montréal, 1734. La création d’archives virtuelles à des fins pédagogiques

Léon Robichaud, professeur d’histoire à l’Université de Sherbrooke et responsable de la maîtrise en informatique appliquée à l’histoire
Denyse Beaugrand-Champagne, historienne

Cette conférence portait sur la conception du projet pédagogique d’enquête virtuelle, La torture et la vérité : Angélique et l’incendie de Montréal,  réalisé pour le compte du site Internet Les grands

4 octobre 2006

Présentation de résultats de recherche en histoire appliquée

Les émissions religieuses à la télévision française de Radio-Canada, 1954-2004

France Bourassa, M.A. Histoire, UQAM

« La cuisinière canadienne : contenant tout ce qu’il est nécessaire de savoir dans un ménage… » : témoin de l’émergence d’une cuisine nationale au carrefour des cultures au XIXe siècle

Julie Parker, M.A. Histoire, UQAM