Humanités numériques

Sous la thématique Villes : espaces, cultures et sociétés, la programmation scientifique du Laboratoire se déploie autour de six grands axes de recherche, dont trois axes thématiques qui privilégient des problématiques et des champs de recherche en histoire urbaine et trois axes transversaux qui se déploient en synergie avec les axes thématiques. Cette programmation s’enracine dans plusieurs champs de la connaissance et interpelle tout particulièrement l’histoire de Montréal, les sciences humaines numériques et l’histoire appliquée. Les six grands axes réunissent de nombreux projets de recherche qui donnent vie à la programmation scientifique.

Opérateur à la salle du Service de l'informatique de l'UQAM, 197-, Archives UQAM, Fonds d'archives du Service des communications, 45U-870:F3:01/2

Le Laboratoire se distingue par l’importance accordée à l’intégration du numérique à ses activités de recherche, d’analyse et de diffusion. Il s’intéresse d’abord à l’apport du numérique à la diffusion et à la mise en valeur, par la production d’outils numériques et au développement de contenus qui enrichissent des sites Web et diverses plateformes. Il poursuit aussi un programme de recherche plus ambitieux : modélisation 3D/4D, SIG-H (système d’information géographique historique) et cartographie interactive. Par ses projets, le LHPM s’inscrit pleinement dans le tournant géospatial (spatial turn) qui anime présentement les sciences humaines.

Projets associés


Analyse et visualisation des collections archéologiques

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Joanne Burgess, UQAM

Louise Pothier, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire

Hendrik Van Gijseghem, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire

Vanessa Blais, Cégep Édouard-Montpetit

Les fouilles de grandes envergures qui ont eu lieu à la place d’Youville sur le site des marchés Sainte-Anne et du parlement du Canada ont mis au jour plusieurs centaines de milliers d’artefacts. L’ampleur de cette collection a mené Pointe-à-Callière à s’associer à l’UQAM et à l’Université de Sherbrooke pour développer de nouvelles applications visant à en faciliter l’analyse et la visualisation. La plateforme SCHEMA a été adapté pour y intégrer de nouvelles formes de visualisation graphique et pour permettre de consulter des objets numérisés dans le nouveau visualiseur 3D Archéovue.

Bibliographie sur l’histoire de Montréal

Paul-André Linteau, UQAM

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

La Bibliographie sur l’histoire de Montréal est l’un des plus ambitieux projets du Laboratoire et de Montréal, plaque tournante des échanges. Son principal objectif était de créer une bibliographie numérisée répertoriant l’ensemble des titres d’études parus à ce jour sur l’histoire de la métropole. Ces références devaient être accessibles grâce à une interface facile d’usage pour les chercheurs et le grand public. Le site est lancé en mai 2015 et continue d’être mis à jour régulièrement. En décembre 2016, il compte près de 11 000 notices et ses fonctionnalités continuent d’être améliorées.

chrono

Chronologie de Montréal

Paul-André Linteau, UQAM

Mario Robert, Ville de Montréal

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Fondée en 1642, Montréal a une histoire riche et diversifiée, s’étendant sur plusieurs siècles. La Chronologie de Montréal permet d’en identifier les moments les plus marquants. S’adressant autant aux amateurs d’histoire qu’aux spécialistes, elle fournit un cadre de référence et permet de l’aborder sous plusieurs angles. Elle s’ajoute à la Bibliographie sur l’histoire de Montréal, également disponible en ligne.

Le Chronomorphe

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Vanessa Blais, Collège Édouard-Montpetit

Le Chronomorphe est un « visualisateur » Web 3D permettant de contrôler la vue pour observer un modèle de bâtiment sur tous les angles à même un navigateur Internet, et ce, sans le besoin de greffon (plug-in) additionnel. Lorsque le modèle est chargé dans l’application, une ligne du temps permet de contrôler l’affichage de la structure selon les dates marquantes de son histoire. D’autres informations contextuelles peuvent être associées à une année. Outre la structure du bâtiment, il est possible d’afficher des images (photos d’archives), des détails historiques et des angles de vues préconfigurées en fonction de l’année courante.

Complexe industriel Alphonse Raymond Limitée : volet modélisation

Joanne Burgess, UQAM
Éric Giroux, Écomusée du fier monde
Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Dans le cadre de ce projet, réalisé en collaboration avec l’Écomusée du fier monde, un modèle 4D du complexe industriel de l’entreprise Alphonse Raymond Limitée a été élaboré, ainsi qu’un environnement numérique interactif permettant d’explorer les diverses facettes et états de ce modèle. Le modèle 4D permet de formaliser la configuration géométrique du bâti et du site, ainsi que leur évolution respective. Jumelé à des documents d’archive, le mandat du modèle est de permettre à l’utilisateur de mieux connaitre l’entreprise et de mieux comprendre l’évolution de la configuration du site. L’environnement numérique a été conçu afin d’être mis à la disposition des visiteurs de l’Écomusée, via une borne interactive, dans le cadre des expositions « Confitures et marinades Raymond : Faites pour plaire! » en 2015-2016 et « Nourrir un quartier, nourrir la ville » en 2017-2018.

Explorer et analyser les grandes collections archéologiques. Vers de nouveaux outils intégrés en géomatique

Joanne Burgess, UQAM
Louise Pothier, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal

Ce chantier vise à élaborer des outils d’analyse qui permettent le traitement d’importantes quantités de données issues des fouilles archéologiques menées à la place D’Youville. En 2018, une application de cartographie et de visualisation intégrée à la plateforme SCHEMA a été développée. Elle permet l’examen de la distribution d’artefacts selon leur emplacement sur le terrain et leur périodisation. Ce nouvel outil d’analyse et de gestion des données facilite la rédaction de rapports des fouilles et permet de mieux comprendre les fonctions des différentes parties du site du premier Parlement du Canada-Uni.

Gares patrimoniales : analyse et modélisation

Jean-François Drapeau, ministère de la Culture et des Communications

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

La modélisation des gares ferroviaires patrimoniales répond à des objectifs scientifiques en matière de développement et de diffusion des modèles 3D tout en améliorant les connaissances sur les bâtiments dans une perspective de mise en valeur et d’aide à la décision. En collaboration avec le Ministère de la Culture et des Communications, nous avons élaboré des modèles 4D formalisant l’évolution de cinq gares patrimoniales suitées à Montréal: la gare Montreal Southern Counties, la gare Windsor et le complexe ferroviaire formé des gares Dalhousie, Viger  et Berri. Le projet prévoit, en outre, l’intégration des modèles au Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ).

Géolocaliser les images des albums de rues Massicotte

Jean-François Palomino, BAnQ
Léon Robichaud
, Université de Sherbrooke
Joanne Burgess
, UQAM

Mené conjointement par BAnQ et par le LHPM, le projet vise à offrir au public une nouvelle façon d’accéder à la collection et à son contenu, via une interface cartographique qui donnera accès aux images. Les images sont géolocalisées par le personnel de recherche qui fait un usage combiné de SIG et de sources historiques telles que les annuaires municipaux de l’éditeur Lovell et les atlas anciens confectionnés par Charles E. Goad. Dans une phase ultérieure, il est envisagé de faire appel aux techniques et aux outils de participation collaborative pour ouvrir l’exercice de géolocalisation au public intéressé par l’histoire de Montréal, notamment les sociétés d’histoire.

Histoire illustrée et interactive du Mile End

Justin Bur, Mémoire du Mile End

Michelle Comeau, UQAM

Le projet d’histoire illustrée du Mile End cherche à documenter les lieux d’intérêt historique et patrimonial du quartier Mile End et à diffuser ces informations au grand public dans une série de textes illustrés publiés sur le site web de Mémoire du Mile End. Pour en faciliter le repérage, les lieux sont identifiés sur une carte interactive donnant accès aux textes. En 2015-2016, le Laboratoire a collaboré à documenter 3 des 32 sites affichés sur la carte au moment du lancement de celle-ci en décembre 2016. À l’hiver 2018, le Laboratoire contribue à documenter 3 nouveaux sites.

HistorySpace: Tools to Support Scholarly Expression, Narration and Documentation in Virtual Environments

John Bonnett, Brock University

Mark Anderson, Edge Hill University

Brian Farrimond, Edge Hill University

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

The HistorySpace project was initiated in 2012 with the view of generating software to support the generation of 3D/4D historical narratives dedicated to Canada’s urban, social and economic past.  Towards that end, the project’s aim is to generate applications devoted to creating three objects:  Complex Objects, objects which through changes in colour and shape visually express a given object’s history;  Narrative Objects, objects which support the composition of spatial narratives in virtual spaces; and Documentation Objects, objects that reveal the evidence and decision-making underlying a given scholarly model.

Marché Sainte-Anne et Parlement de la province du Canada (1832-1849) : volet modélisation

Joanne Burgess, UQAM
Louise Pothier
, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Ce projet, réalisé en collaboration avec Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, constitue le volet numérique de la recherche menée sur le premier marché Sainte-Anne à Montréal. Son objectif est de proposer une ou plusieurs hypothèses de restitution virtuelles de ce cadre bâti, basées sur l’analyse et la synthèse des informations collectées à partir de l’examen des sources documentaires (iconographiques et textuelles) et matérielles (vestiges architecturaux et artefacts). Ces sources sont associées au modèle 4D qui formalise l’évolution temporelle du bâtiment. Le tout constitue un environnement numérique utilisé par les chercheurs, archéologues et membres décideurs du musée, comme instrument de recherche et de planification. Par ailleurs, il peut être employé comme outil de médiation destiné aux visiteurs du musée.

Système de Cartographie de l’HistoirE de MontréAl (SCHEMA)

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke
Joanne Burgess, UQAM

Initié en 2015 par le Partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges et le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM), le Système de Cartographie de l’HistoirE de MontréAl (SCHEMA) est une infrastructure en ligne de données historiques géospatialisées et de visualisation de données vectorielles et matricielles. Cette plateforme assure la pérennité, l’accessibilité et la visualisation des données.