Projets de recherche en cours

De nombreux projets, réalisés pour la très grande majorité en partenariat, donnent vie à la programmation scientifique du Laboratoire. La liste présentée rassemble des projets collectifs au Laboratoire; des collaborations nées au sein du Partenariat Montréal, plaque tournante des échanges ou du Laboratoire; des initiatives de recherche fondamentale ou appliquée portées par des chercheurs universitaires ou par des organismes partenaires. Les fiches détaillées des projets offrent une vue d’ensemble des objectifs et du déroulement de la recherche ainsi que des réalisations associées.


Bibliographie sur l’histoire de Montréal

Paul-André Linteau, UQAM

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

La Bibliographie sur l’histoire de Montréal est l’un des plus ambitieux projets du Laboratoire et de Montréal, plaque tournante des échanges. Son principal objectif était de créer une bibliographie numérisée répertoriant l’ensemble des titres d’études parus à ce jour sur l’histoire de la métropole. Ces références devaient être accessibles grâce à une interface facile d’usage pour les chercheurs et le grand public. Le site est lancé en mai 2015 et continue d’être mis à jour régulièrement. En décembre 2016, il compte près de 11 000 notices et ses fonctionnalités continuent d’être améliorées.

chrono

Chronologie de Montréal

Paul-André Linteau, UQAM

Mario Robert, Ville de Montréal

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Fondée en 1642, Montréal a une histoire riche et diversifiée, s’étendant sur plusieurs siècles. La Chronologie de Montréal permet d’en identifier les moments les plus marquants. S’adressant autant aux amateurs d’histoire qu’aux spécialistes, elle fournit un cadre de référence et permet de l’aborder sous plusieurs angles. Elle s’ajoute à la Bibliographie sur l’histoire de Montréal, également disponible en ligne.

Cette recherche s’inscrit dans le vaste projet Nourrir un quartier, nourrir la ville. Elle vise à mieux comprendre la commercialisation des produits alimentaires en milieu populaire montréalais, de 1947 à 1963, en même temps qu’à permettre la découverte d’un riche patrimoine archivistique. Le projet se concentre sur une partie d’un quartier aujourd’hui disparue, le quadrilatère formé par les rues Papineau-Wolfe, Dorchester (René-Lévesque)-Craig (Saint-Antoine).  Ce dernier subit des transformations majeures durant cette période.  À la lumière de ces changements, la recherche a pour objectif d’examiner la nature et l’évolution des commerces de l’alimentation ainsi que leur déploiement dans l’espace; d’identifier certaines caractéristiques des commerçants pour mieux saisir leur importance dans le tissu social d’un vieux quartier industriel situé non loin mais en marge d’un centre-ville. Le projet doit mener à la réalisation d’un article et l’utilisation des techniques novatrices de la géolocalisation favorisera la mise en valeur des résultats de la recherche.

Depuis 2012, une équipe du Laboratoire élabore un inventaire exhaustif et critique des activités de transbordement et d’entreposage de la portion maritime du canal de Lachine, des écluses de Montréal aux écluses de Saint-Gabriel. Le croisement de sources cartographiques et sérielles permet de localiser de façon précise les occupants pertinents pour les années 1880, 1890, 1913, 1950 et 1964 et offre un portrait détaillé de leurs activités. En 2017, des cartes dotées de filtres permettant d’interroger les résultats selon la fonction ou le secteur d’activités sont réalisées. En 2018, le volet cartographique est bonifié d’éléments iconographiques. Une fois complétées, les cartes interactives seront accessibles sur la plateforme SCHEMA. Le projet donnera lieu à la publication d’articles scientifiques et à la réalisation d’activités de mobilisation menées par Parcs Canada.

Culture matérielle – Documentation d’entreprises de la fin 19e/20e

Cynthia Cooper, Musée McCord

Ce projet vise à approfondir la documentation d’objets issus des collections du Musée McCord que nous pouvons relier directement à un manufacturier ou à un commerce montréalais, dont la plupart sont situés dans le Vieux-Montréal. Les rares objets qui portent le nom d’une entreprise montréalaise ont une valeur exceptionnelle en tant que trace tangible des biens et produits offerts par ces acteurs économiques. L’expertise acquise par le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal dans la documentation de l’occupation des lieux commerciaux du Vieux-Montréal permettra de développer un contexte beaucoup plus riche qui alimentera une interprétation poussée de ces objets.

 

Gares patrimoniales : analyse et modélisation

Jean-François Drapeau, ministère de la Culture et des Communications

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

La modélisation des gares ferroviaires patrimoniales répond à des objectifs scientifiques en matière de développement et de diffusion des modèles 3D tout en améliorant les connaissances sur les bâtiments dans une perspective de mise en valeur et d’aide à la décision. En collaboration avec le Ministère de la Culture et des Communications, nous avons élaboré des modèles 4D formalisant l’évolution de cinq gares patrimoniales suitées à Montréal: la gare Montreal Southern Counties, la gare Windsor et le complexe ferroviaire formé des gares Dalhousie, Viger  et Berri. Le projet prévoit, en outre, l’intégration des modèles au Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ).

Histoire illustrée et interactive du Mile End

Justin Bur, Mémoire du Mile End

Michelle Comeau, UQAM

Le projet d’histoire illustrée du Mile End cherche à documenter les lieux d’intérêt historique et patrimonial du quartier Mile End et à diffuser ces informations au grand public dans une série de textes illustrés publiés sur le site web de Mémoire du Mile End. Pour en faciliter le repérage, les lieux sont identifiés sur une carte interactive donnant accès aux textes. En 2015-2016, le Laboratoire a collaboré à documenter 3 des 32 sites affichés sur la carte au moment du lancement de celle-ci en décembre 2016. À l’hiver 2018, le Laboratoire contribue à documenter 3 nouveaux sites.

Une gouvernance municipale en construction dans un Québec en mutation (1855-1939)

Harold Bérubé, Université de Sherbrooke

Amélie Bourbeau, Université de Sherbrooke

Ce projet de recherche vise à mettre au jour comment, historiquement, s’est construite la gouvernance municipale au Québec, entre 1855 et 1939. Dans ce contexte, nous identifions les acteurs et les mécanismes du processus de construction d’une culture politique et d’expertises propres au palier municipal, en analysant les rapports entre administration locale et société civile, et les rôles que joue chacune de ses composantes à l’échelle municipale. Pour mener cette étude, trois villes ont été choisies, pour leur taille moyenne, leur développement économique apparenté et les liens (commerciaux, sociaux et politiques) qu’elles ont pu entretenir entre elles : Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le marché Sainte-Anne, le parlement et Montréal-Capitale : nouveaux regards et reconstitution 4D

Joanne Burgess, UQAM
Louise Pothier, Pointe-à-Callière, cité d’histoire et d’archéologie
Alain Roy, historien

Le site archéologique du marché Sainte-Anne et du parlement de la province du Canada est un haut-lieu de l’histoire de Montréal au 19e siècle. Alors qu’on envisage sa mise en valeur, le projet de recherche explore et fait connaître des dimensions méconnues de cette histoire, qu’il s’agisse de la construction et de l’usage commercial du marché, de son rôle central comme parlement, de son incendie et de ses conséquences, ainsi que des facettes multiples de Montréal comme capitale dans les années 1840. Pour ce faire, une approche multidisciplinaire, combinant des recherches en histoire, en archéologie, sur la culture matérielle et une modélisation 4D, favorise une appréhension globale du lieu pour lui redonner tout son sens.

Marché Sainte-Anne et Parlement de la province du Canada (1832-1849) : volet modélisation

Joanne Burgess, UQAM
Louise Pothier
, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Ce projet, réalisé en collaboration avec Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, constitue le volet numérique de la recherche menée sur le premier marché Sainte-Anne à Montréal. Son objectif est de proposer une ou plusieurs hypothèses de restitution virtuelles de ce cadre bâti, basées sur l’analyse et la synthèse des informations collectées à partir de l’examen des sources documentaires (iconographiques et textuelles) et matérielles (vestiges architecturaux et artefacts). Ces sources sont associées au modèle 4D qui formalise l’évolution temporelle du bâtiment. Le tout constitue un environnement numérique utilisé par les chercheurs, archéologues et membres décideurs du musée, comme instrument de recherche et de planification. Par ailleurs, il peut être employé comme outil de médiation destiné aux visiteurs du musée.

Exposition Nourrir le quartier, nourrir la ville

Nourrir le quartier, nourrir la ville

René Binette, Écomusée du fier monde

Joanne Burgess, UQAM

Éric Giroux, Écomusée du fier monde

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Le thème Nourrir le quartier, nourrir la ville chapeaute un vaste programme de recherche et de mobilisation des connaissances. Ce programme se déploie en plusieurs volets complémentaires afin de retracer l’approvisionnement alimentaire de Montréal pendant près de 200 ans et cerner l’évolution de l’industrie de transformation alimentaire dans le Centre-Sud, lieu d’enracinement de l’Écomusée du fier monde.  Y sont réunis un projet consacré à la reconstitution de l’évolution sectorielle et spatiale de l’ensemble des industries alimentaires du quartier, une analyse approfondie de l’histoire de la compagnie Alphonse Raymond limitée et une étude de cas visant à comprendre la commercialisation des produits alimentaires en milieu populaire montréalais de 1947 à 1963. S’y greffent des projets numériques : l’élaboration d’une modélisation 4D du complexe industriel Raymond et la production d’un ensemble de cartes historiques interactives. Les résultats ont alimenté deux expositions et de nombreuses autres réalisations.

Penser et construire la ville questionne l’existence –ou non– d’une communauté de villes, dont Montréal ferait partie, partageant entre elles des savoirs et savoir-faire en matière d’aménagement et d’urbanisme entre les années 1860/70 et 1930. La place qu’occuperait Montréal au sein de cette communauté qui se serait constituée le long des fleuves Saint-Laurent et Hudson est aussi analysée. La période couverte par notre étude est cruciale dans l’histoire de l’urbanisation, car nombreuses sont les décisions prises à ce moment qui encore aujourd’hui portent à conséquence. Ce projet mènera à la production d’articles et d’une monographie.

Penser la ville au Québec durant l’entre-deux-guerres : caractéristiques et évolution des représentations du monde urbain (1918-1939)

Harold Bérubé, Université de Sherbrooke

En 1921, le recensement effectué par le gouvernement canadien confirme que la province de Québec est majoritairement urbaine. C’est une transformation qui a des répercussions dans l’ensemble de la société et qui est loin de passer inaperçue. Ce projet de recherche a pour objectif de décrire et de comprendre comment évoluent, durant cette période de transition qui va de la fin de la Première Guerre mondiale au début de la Seconde, les représentations de la ville au Québec et quelles sont les impacts de ces représentations sur les pratiques liées à la gestion du monde urbain. Étudier ces représentations de la ville, c’est amorcer une réflexion plus large sur la façon dont est pensée la ville au Québec au XXe siècle. Ce projet mènera à la production de communications et d’articles.

Chas. E. Goad Co., Insurance plan of city of Montreal, Quebec, Canada, volume III, 1915, pl. 119

Pour un meilleur accès aux cartes anciennes de Montréal

Jean-François Palomino, Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Léon Robichaud, Université de Sherbrooke

Ce projet, mené par le Laboratoire en collaboration avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), vise à faciliter l’accès aux plans d’assurance-incendie de Montréal conservés et diffusés par BAnQ, par le géoréférencement des plans et par la mise en ligne d’une carte-index interactive.

Ressources numériques à l’intention de publics scolaires

Steve Quirion, Service national du RÉCIT, domaine de l’univers social

Spécialisé dans l’intégration des technologies dans l’enseignement, le RÉCIT de l’univers social a développé, en collaboration avec le Partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges, des tâches d’apprentissage spécifiquement liées à l’histoire de Montréal pour les élèves du primaire et du secondaire. Ces activités pédagogiques ont été intégrées aux sites déjà très fréquentés du RÉCIT de l’univers social : Sociétés et Territoires (primaire) et Documents d’histoire et de géographie (secondaire). Les tâches d’apprentissage pour le primaire sont géolocalisées sur une carte interactive alors que celles du secondaire sont utilisées sur Documents, un site de type Pinterest qui regroupe une variété de documents historiques : sources primaires et secondaires, iconographies, cartes, graphiques, etc.

Système de Cartographie de l’HistoirE de MontréAl (SCHEMA)

Léon Robichaud, Université de Sherbrooke
Joanne Burgess, UQAM

Initié en 2015 par le Partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges et le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM), le Système de Cartographie de l’HistoirE de MontréAl (SCHEMA) est une infrastructure en ligne de données historiques géospatialisées et de visualisation de données vectorielles et matricielles. Cette plateforme assure la pérennité, l’accessibilité et la visualisation des données.

Théâtre à Montréal, 1825-1930

Danielle Léger, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Puisant dans les collections patrimoniales et fonds d’archives de BAnQ, ce projet de diffusion documente le rôle clé joué par la métropole montréalaise en tant que cité du spectacle. On s’intéresse ici au domaine du théâtre, avec des incursions du côté de la musique, de l’opéra, du cirque et du cinéma. La période couverte va de l’inauguration du premier Théâtre Royal (1825) au tout début de la crise économique qui marquera les années 1930. Plus de 130 capsules illustrées sont diffusées sur le web sur les plateformes Historypin et Story Maps.

Ville-Marie 20xx

Julia Poyet, UQAM

Le projet Ville-Marie 20xx s’inscrit dans les projets du Laboratoire et de Montréal, plaque tournante des échanges. Son principal objectif est de travailler en collaboration avec des enseignantes et des enseignants du primaire de la ville de Montréal dans le développement d’activités en sciences humaines permettant à leurs élèves de découvrir le patrimoine et l’histoire de leur quartier. En 2016, deux éditions du projet ont déjà été mises en place (Ville-Marie 2014 et Ville-Marie 2015), donnant lieu à la rédaction et la diffusion de plusieurs trames d’activités et à l’édition d’un petit livre documentaire entièrement réalisé par les élèves d’une classe de cinquième année d’une école du quartier Centre-Sud. Basée sur un principe de recherche-collaborative, chaque édition est originale, co-construite avec chaque enseignant.e afin de l’adapter au contexte de sa classe.