William Gaudry

Titre de la thèse : Histoire du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine : la construction d’un artéfact technique urbain (1960-1967)
Dir. : Dany Fougères
Codir. : Robert Gagnon
Curriculum Vitae

William Gaudry est détenteur d’un baccalauréat et d’une maîtrise en histoire de l’Université de Montréal. À l’automne 2014, il entame un doctorat à l’Université du Québec à Montréal sous la direction de Dany Fougères et Robert Gagnon. Sa thèse de doctorat porte sur l’étape de conception du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. Il s’intéresse à la contingence des acteurs et des facteurs qui orientent les choix technologiques et géographiques dans une voie préférentielle. Il s’agit de la première étude sur les infrastructures montréalaises d’après-guerre qui fait appel aux témoignages des ingénieurs et de certains fonctionnaires ministériels à la barre de ce mégaprojet.

Son mémoire de maîtrise porte sur la première tutelle de la Ville de Montréal, imposée par le gouvernement provincial de 1918 à 1921 en raison de ses difficultés financières. Cette étude souligne les réformes implantées lors de la tutelle sur le plan de la fiscalité, de l’organisation des services municipaux et des politiques d’urbanisme. Durant leur mandat, les nouveaux administrateurs cherchent à imposer un modèle d’administration s’inspirant de grandes entreprises privées et réussissent à réduire de manière substantielle le déficit de la Ville. Il s’agit d’une période où le mouvement réformiste reprend de la vigueur dans un contexte politique différent. Les administrateurs parviennent à accélérer le processus de bureaucratisation de l’administration qui s’opérait jusqu’alors depuis la fin du XIXsiècle. Peu connu des historiens et du public, cet événement suscite des changements profonds dans les structures politiques et administratives de la Ville. Ces réformes ont jusqu’à ce jour une résonnance dans la vie quotidienne des Montréalais.

William est récipiendaire de la Bourse Madeleine Saint-Martin qui est remise à l’étudiant ayant terminé avec la meilleure moyenne cumulative au baccalauréat et qui s’est inscrit en histoire canadienne à la maîtrise. À l’automne 2014, le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM) lui a décerné une bourse d’excellence pour son projet de doctorat. En 2012, il a publié un article sur la position des syndicats internationaux à l’endroit du transport en commun à Montréal au début du XXe siècle dans le Bulletin du Regroupement des chercheurs-chercheures en histoire des travailleurs et travailleuses du Québec (RCHTQ). Depuis 2014, il est adjoint de recherche au Laboratoire où il participe à différents projets dans le cadre du Partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges: histoire, patrimoine, devenir. En 2016, il obtient une bourse de doctorat du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC).