Le corridor du canal de Lachine : au cœur des échanges et des transports

Depuis 2012, une équipe du Laboratoire élabore un inventaire exhaustif et critique des activités de transbordement et d’entreposage de la portion maritime du canal de Lachine, des écluses de Montréal aux écluses de Saint-Gabriel. Le croisement de sources cartographiques et sérielles permet de localiser de façon précise les occupants pertinents pour les années 1880, 1890, 1913, 1950 et 1964 et offre un portrait détaillé de leurs activités. En 2017, des cartes dotées de filtres permettant d’interroger les résultats selon la fonction ou le secteur d’activités sont réalisées. En 2018, le volet cartographique est bonifié d’éléments iconographiques. Une fois complétées, les cartes interactives seront accessibles sur la plateforme SCHEMA. Le projet donnera lieu à la publication d’articles scientifiques et à la réalisation d’activités de mobilisation menées par Parcs Canada.


Vue aérienne du Vieux-Port de Montréal et du pont Jacques-Cartier, Septembre 1931, Archives d'Hydro-Québec, F01/700862/1853

Depuis 2012, une équipe du Laboratoire élabore un inventaire exhaustif et critique des activités de transbordement et d’entreposage de la portion maritime du canal de Lachine, des écluses de Montréal aux écluses de Saint-Gabriel. En 2012-2013, le chantier de recherche s’amorce par le découpage territorial de la partie du canal à l’étude en zones, îlots et lots. De 2013 à 2016, un exercice méthodique et minutieux d’identification des bâtiments et des acteurs présents sur le territoire est mené. Il s’appuie sur le croisement de nombreuses sources cartographiques (carte Hopkins 1879, plans Goad 1880 et 1890, et plans d’assurance-incendie 1909, 1916, 1950 et 1964) et de sources sérielles (notamment, des rôles d’évaluation, des rôles des valeurs locatives et les annuaires Lovell). Cette triangulation permet de localiser de façon précise les occupants pertinents pour les années 1880, 1890, 1913, 1950 et 1964 et offre un portrait détaillé de leurs activités. Au 19e siècle, les activités de transbordement et d’entreposage se concentrent principalement autour du tandem blé/farine, du bois, du charbon.  Au 20e siècle, surtout à partir de l’entre-deux-guerres, le charbon et le bois cèdent progressivement leur place au sable et au gravier. Une fois identifiés les espaces et les acteurs du territoire à l’étude, des analyses longitudinales portant sur les fonctions des lieux et sur les secteurs d’activités des occupants sont menées. Une attention particulière est accordée au secteur du blé et de la farine. Des recherches supplémentaires se déploient : des baux de location sont examinés, des fonds archives sont identifiés, une bibliographie est constituée et des bilans des connaissances sont produits.

En 2015, la mise en récit spatiale des données s’amorce. Les premières cartes produites révèlent la complexité du corpus d’informations constitué. La cartographie de l’immense inventaire des lieux et occupants du canal exige l’uniformisation et le raffinement des résultats. L’exercice est mené en 2016. En 2017, des cartes dotées de filtres permettant d’interroger les résultats selon la fonction du lieu ou le secteur d’activités de l’occupant sont réalisées. Depuis l’hiver 2018, des recherches iconographiques sont en cours afin de bonifier le volet cartographique et d’approfondir les analyses des résultats.

Cet ambitieux projet de recherche documente l’évolution des fonctions et des activités sur la portion maritime du canal de Lachine. Un jeu de cartes, produit par l’entremise de la plateforme SCHEMA, est actuellement enrichi d’éléments iconographiques. Des articles scientifiques à venir livreront les résultats des analyses longitudinales. Enfin, des activités de mobilisation menées par Parcs Canada permettront la mise en valeur des résultats de cette imposante recherche.


Réalisations

Publication

  • GELLY, Alain, « Connaître et valoriser le patrimoine portuaire de Montréal : tout un chantier », dans Joanne Burgess et Paul-André Linteau (dir.), Histoire et patrimoine : enjeux de recherche et de mise en valeur. Actes du colloque «De l’histoire au patrimoine : état des lieux et perspectives» (84e congrès de l’ACFAS, Montréal, 11 mai 2016). (manuscrit en préparation).

Communications et conférences

  • BURGESS, Joanne et Alain GELLY, « Comprendre et visualiser le passé portuaire du canal de Lachine », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 24 mai 2019.
  • BURGESS, Joanne, Alain GELLY et Laura BARRETO PALACIO, « Les espaces d’entreposage du terminal portuaire du canal de Lachine : recherche et mise en valeur », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 18 mai 2018.
  • GAGNON, Yvon, « Les activités de transbordement et d’entreposage de la section océanique du canal de Lachine : une analyse spatio-temporelle, 1880-1913 », 68e congrès de l’IHAF, Montréal, 16 octobre 2015.
  • GAGNON, Yvon et Alain GELLY, « Le corridor du canal de Lachine : au cœur des échanges et des transports », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 20 novembre 2015.
  • GELLY, Alain, « Connaître et valoriser le patrimoine portuaire de Montréal: tout un chantier », Colloque de l’histoire au patrimoine : état des lieux et perspectives, 84e congrès de l’ACFAS, Montréal, 11 mai 2016.
  • GELLY, Alain, « Le corridor du canal de Lachine : au cœur des échanges et des transports », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 23 mai 2013.

Soutien financier

CRSH        FRQSC

Partenaire

Responsables

  • Joanne Burgess, professeure, Département d’histoire, UQAM
  • Alain Gelly, historien, Parcs Canada
  • Katy Tari, responsable de la mise en valeur du canal de Lachine, Parcs Canada (2012)

Professionnelles de recherche

  • Laura Barreto Palacio, agente de recherche en systèmes d’information géographique-historique (SIG-H)
  • Audrey Beaudet, technicienne en géomatique, Parcs Canada
  • Florence Rousseau, contractuelle, Parcs Canada

Personnel de recherche

  • Yvon Gagnon, étudiant, UQAM (2014-)
  • William Gaudry, étudiant, UQAM (2016)
  • Jordane Labarussias, étudiant, UQAM (2012-2013)
  • Antoine Laperrière, étudiant, UQAM (2013)
  • Anne-Frédérique Morin, étudiante, UQAM (2015)
  • Philippe Plourde, étudiant, UQAM (2013)
  • Andréa Shaulis, étudiante, UQAM (2015)