Sophie Quirion

Industrialiser le quotidien : une histoire de la charpente à claire-voie au Québec            Doctorat en histoire de l’art, UQAM
Dir. Christina Contandriopoulos
Curriculum vitae

Sophie Quirion a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal. Elle poursuit un doctorat dans le même domaine sous la direction de Christina Contandriopoulos.  

Son mémoire de maîtrise portait sur l’histoire de l’architecture Boomtown au Québec. Elle s’intéressait plus largement aux méthodologies des études sur l’architecture vernaculaire et aux études des migrations. En prenant le cas du territoire beauceron, elle a mis de l’avant l’hypothèse selon laquelle le genre Boomtown agit comme un type d’architecture vernaculaire industriel émergeant de réseaux d’échanges transfrontaliers et répondant à de nouveaux besoins économiques à la fin du 19e siècle. Cette recherche historique a permis de combler le manque de documentation sur ce genre architectural qui semble récemment faire face à un engouement dans la conservation patrimoniale.  

Sa thèse de doctorat porte quant à elle sur la charpente à claire-voie au Québec, communément nommée le Balloon Frame. En provenance du Midwest américain, le Balloon Frame a été popularisé principalement dans les constructions domestiques en Amérique du Nord dès 1840 pour ses qualités économiques, sa facilité d’usage et sa malléabilité. Il s’agit d’une technique de construction qui a été démocratisée grâce à la montée de l’industrialisation des matériaux et à l’accessibilité du transport de ces matériaux par les nouveaux réseaux ferroviaires. Au Québec, son utilisation commune depuis les années 1870 est associée à l’essor des moulins à scie et aux circuits d’informations transfrontaliers, notamment par la culture de l’imprimé. Sa recherche propose de retracer l’origine de la popularisation du Balloon Frame au Québec par le biais de différents facteurs historiques ayant contribué à son émergence et à sa dissémination sur le territoire.  

Elle travaille présentement à la Société du Patrimoine des Beaucerons, où elle dirige la constitution de l’inventaire du patrimoine bâti de la MRC Beauce-Centre. Elle est également auxiliaire à l’enseignement pour différents cours de premier cycle en histoire de l’architecture (HAR4535, HAR4550, HAR1425, HAR4540). Sophie a effectué des contrats de recherche dans le domaine du patrimoine et de l’architecture québécoise. Elle a aussi travaillé pour la Chaire de recherche en histoire culturelle des pratiques non dominantes sur le projet 100 ans de vie culturelle vue par les femmes. Finalement, Sophie accorde une grande importance à la diffusion de ses recherches autant chez le grand public que dans les organisations académiques (SEAC, CRILCQ, CIEQ, ArchéoPat).  Elle s’implique également dans la sauvegarde du patrimoine bâti au Québec en collaborant avec les sociétés locales de patrimoine et en s’impliquant dans des luttes citoyennes de sauvegarde du bâti. À l’hiver 2023, elle a participé activement à la sauvegarde et la mise en valeur de l’ancien couvent de Saint-Gédéon-de-Beauce.