Martin Drouin

drouin_martin

  • Professeur, UQAM
  • Doctorat en Études urbaines (UQAM)

Département d’études urbaines et touristiques
Université du Québec à Montréal
Case Postale 8888, succursale centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3P8

Téléphone : 514-987-3000 poste 4552
Local :
R-4860
Courriel : drouin.martin@uqam.ca

Champs de spécialisation

  • Patrimoine et patrimonialisation
  • Associations du patrimoine
  • Tourisme patrimonial
  • Patrimoine de Montréal

Principales réalisations

Formé d’abord en histoire, Martin Drouin est diplômé du doctorat en études urbaines (UQAM/INRS). Il s’est alors intéressé à l’histoire récente de la sauvegarde du patrimoine à Montréal. À cette formation s’ajoutent deux stages de recherches doctorales. Un premier, financé par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC), l’a conduit à l’Institut de Géoarchitecture de l’Université de Bretagne occidentale (Brest, France) où il s’est intéressé au mouvement de sauvegarde des chapelles et plus particulièrement à l’association Breiz Santel. Un deuxième, financé cette fois par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), lui a permis de retourner à l’UQAM dans le cadre d’un projet intitulé « La genèse du combat patrimonial (Montréal, 1960-1973) ». Entre 2006 et 2011, il a été coordonnateur de l’Institut du patrimoine à l’UQAM. Il est aujourd’hui professeur au Département d’études urbaines et touristiques dans la même institution.

Les travaux qu’il mène portent sur l’histoire du patrimoine bâti au Québec. Il s’intéresse plus particulièrement aux mécanismes de la patrimonialisation et au sens investi dans la conservation architecturale. Dans cette optique, l’action des associations de sauvegarde s’impose comme un axe privilégié de ses recherches. Non seulement attentif aux efforts et aux effets de la sauvegarde des bâtiments anciens, il s’intéresse aussi à ses modes de mise en valeur, de sensibilisation et de vulgarisation, notamment par le biais du tourisme. Auteur de nombreux articles, il a tenu, entre 2005 et 2010, une chronique dans la revue Téoros. Depuis 2011, c’est la revue Cap-aux-Diamants qui accueille ses chroniques. Il a publié Le combat du patrimoine à Montréal (1973-2003) (PUQ, 2005), dirigé le collectif Patrimoine et patrimonialisation : du Québec et d’ailleurs (MultiMondes, 2006), et codirigé, avec Anne Richard Bazire, l’ouvrage La sélection patrimoniale (MultiMondes, 2011).

Il est possible de consulter la liste de ses publications et des cours qu’il donne sur la page personnelle du site Web du Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM.

Principaux projets de recherche

Le patrimoine bâti vu par les associations de patrimoine au Québec

Le projet vise à étudier la fabrique contemporaine du patrimoine en s’intéressant au rôle des associations de citoyens dans la sauvegarde du patrimoine bâti au Québec par le biais des travaux du Groupe-conseil sur la Politique du patrimoine culturel au Québec en 2000, de la consultation publique tenue en prévision de la révision de la Loi sur les biens culturels en 2008 et de la consultation menée sur l’étude du projet de loi sur le patrimoine culturel en 2011.

Le combat du patrimoine à Montréal

Le projet de recherche, dans la foulée de mes études doctorales et postdoctorales, poursuit l’étude des principales luttes pour la sauvegarde du patrimoine à Montréal. Il s’agit, dans une perspective historique, de mieux comprendre l’influence des conflits dans la constitution d’un corpus patrimonial montréalais et, par extension, dans la formulation d’une identité urbaine.

Le Vieux-Montréal : enjeux de la patrimonialisation d’un quartier historique (1960 à nos jours)

Le projet de recherche vise à analyser, sur le long terme, les transformations, les mutations et les défis d’un quartier historique au sein d’une métropole nord-américaine depuis les prémisses, au début des années 1960, du classement comme arrondissement historique par le gouvernement du Québec jusqu’à aujourd’hui.