Emilie Girard

default_profile

Un temps composé : Montréal et son histoire à travers cent ans de commémoration (1917-2017)
Directeurs : Julia Poyet et Dany Fougères
Curriculum Vitae

Emilie Girard détient un baccalauréat en histoire (2007), une maîtrise en histoire appliquée (2013) et un certificat en muséologie et diffusion de l’art (2014) de l’Université du Québec à Montréal. Son rapport de recherche de maîtrise porte sur les domestiques face à la justice dans la juridiction royale de Montréal. Elle poursuit, depuis janvier 2015, des études doctorales en histoire où elle s’intéresse aux commémorations et ses enjeux. De plus, elle travaille à titre de chercheure autonome en histoire, patrimoine et muséologie auprès de différents organismes culturels montréalais et québécois.

Ses études et son parcours professionnel l’ont amenée à se questionner sur la didactique de l’histoire. Comment transmettre un contenu historique scientifique aux différents publics? Quelles sont les stratégies mises en place? Par qui, pour qui? Quel(s) message(s) veut-on diffuser? Son projet doctoral se penche sur la dimension didactique des commémorations ainsi que sur la représentation qui est faite de l’histoire au cours de celles-ci. Afin d’étudier les pratiques commémoratives sur le long terme, Emilie Girard analysera les commémorations entourant la fondation de la ville de Montréal entre 1917 et 2017, année qui marque le 375e anniversaire de la métropole québécoise.

La thèse proposera une étude du contexte général entourant les commémorations et l’influence que ce dernier a sur celles-ci. Une analyse des organisateurs, des événements à caractère historique, des moyens et méthodes employés pour véhiculer le propos ainsi que des retombées des commémorations (traces physiques dans la ville, production scientifique, etc.) sera également faite. Le but de l’étude étant double : en apprendre davantage sur les différentes commémorations, mais aussi de débusquer et d’analyser les représentations successives que ce font plusieurs générations de Montréalais de leur histoire.

En 2018, elle travaille à titre d’auxiliaire de recherche pour le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal dans le cadre d’un partenariat avec le Centre d’histoire de Montréal pour Mémoires des Montréalais.