Atelier-conférence canadien sur les SIG historiques

atelier-conference-sig

En collaboration avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec, l’équipe de Montréal, plaque tournante des échanges a accueilli l’atelier-conférence canadien sur les systèmes d’information géographiques (SIG) historiques les 31 janvier et 1er février 2014. Organisé par Léon Robichaud, professeur au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke et codirecteur de Montréal, plaque tournante des échanges, Jean-François Palomino, cartothécaire à Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Marcel Fortin bibliothécaire à l’Université de Toronto, l’événement regroupait des spécialistes et des chercheurs intéressés à s’investir dans le domaine. Les participants se sont penchés sur une série d’enjeux, des sources utilisées aux modes de diffusion et aux publics visés. La séance sur le droit d’auteur, les licences et les conditions d’utilisation a permis aux chercheurs de se confronter à des questions trop souvent négligées. En rassemblant des chercheurs en histoire, en géographie, en cartographie, en bibliothéconomie, en démographie, en communications et en littérature, la rencontre a permis de tenir compte des points de vue, des intérêts et des finalités des différents acteurs.

La dernière séance a été consacrée à l’élaboration d’un plan d’action. En premier lieu, les participants à l’événement seront invités à s’inscrire à la liste de diffusion hgis-sigh. Un résumé des présentations et des discussions sera aussi préparé pour diffusion sur le site de l’événement. Léon Robichaud collaborera avec Rebecca Bartlett,  Marc Saint-Hilaire et Byron Molodofsky pour préparer un portail de ressources, d’outils et de données accessibles. Divers membres de l’équipe, dont Jim Clifford, participeront à un projet pilote visant à définir les paramètres nécessaires au dépôt de données ouvertes. Afin de poursuivre les initiatives lancées à Montréal, plusieurs personnes présentes profiteront du congrès de la Fédération des sciences humaines à l’Université Brock pour tenir une deuxième rencontre qui servira notamment à élaborer une demande de subvention. Don Lafreniere, co-responsable du réseau en géographique historique de la Social Science History Association, a fortement encouragé les participants à proposer une table-ronde dans le cadre du prochain congrès qui aura lieu à Toronto en octobre 2014. L’événement aura donc réussi à mobiliser les acteurs et à mettre en place des initiatives visant à pérenniser le développement de l’expertise et de la collaboration.