Paysages urbains montréalais : documenter la collection de gravures de John Henry Walker

Mené en collaboration avec le Musée MCord, ce projet se déploie autour de la collection de gravures sur bois produites par John Henry Walker. Le chantier poursuit trois objectifs : mieux documenter la collection mise en ligne au tournant des années 2000, analyser le Montréal victorien représenté au sein de l’œuvre du graveur, et enfin, mieux connaître les lieux de diffusion des estampes et la pratique professionnelle de Walker. L’analyse, toujours en cours, de près de 375 gravures de paysages urbains montréalais, révèle un dialogue constant entre le discours visuel produit par John Henry Walker et les discours commémoratifs, journalistiques et promotionnels élaborés et diffusés par certains de ses contemporains.


Le projet de documentation des gravures de John Henry Walker découle des travaux réalisés par Joanne Burgess et Gilles Lauzon sur les magasin-entrepôts du Vieux-Montréal. Le chantier « Walker » a été amorcé en 2003, il a brièvement été relancé en 2010, il a fait l’objet d’un travail soutenu de 2013 à 2016 et se conclut en 2019. Il est mené en collaboration avec Christian Vachon du Musée McCord, dans le cadre du partenariat de recherche Montréal plaque tournante des échanges.

Une partie substantielle de l’œuvre de John Henry Walker est conservée au Musée McCord. Les estampes y  sont rassemblées au sein de spicilèges; elles ont été cataloguées en 1990-91 puis numérisées et mises en ligne en 2001-02. Au sein de ces quelques 6 000 gravures, notre travail nous a permis de repérer près de 500 illustrations de bâtiments et de paysages potentiellement montréalais. De ces 500 estampes, au printemps 2019, un peu plus de 300 gravures ont été documentées et analysées et 70 autres sont en traitement.

Pour chacune des gravures du corpus, une enquête en plusieurs volets a été réalisée afin d’identifier et de localiser la scène représentée, et de proposer une date de production de la gravure. L’objectif premier de ces démarches consiste à mieux documenter cette importante collection. Parallèlement à la démarche de documentation, en 2015, une analyse de la ville représentée et des lieux de diffusion des gravures s’est amorcée. L’étude du Montréal victorien mis en scène par John Henry Walker révèle un dialogue constant entre le discours visuel produit par le graveur et les discours commémoratifs, journalistiques et promotionnels élaborés et diffusés par certains de ses contemporains.

Depuis 2013, plusieurs communications ont présenté les développements du projet. Au terme de l’exercice, les données associées aux 375 gravures documentées seront versées dans la base de données The Museum System (TMS) du Musée McCord, puis sur le site Web du Musée. Cette contribution permettra une meilleure connaissance et de nouvelles possibilités de mise en valeur de cette collection exceptionnelle.


Réalisations

Communications et conférences

  • BURGESS, Joanne, « John Henry Walker et la représentation du Montréal victorien », Réseau Art et Architecture du 19e siècle (RAA19), Université du Québec à Montréal, Montréal, 22 février 2019.
  • BURGESS, Joanne et Marion BEAULIEU, « Les gravures de John Henry Walker du Musée McCord : une source historique à exploiter, une collection à documenter, un nouvel objet de recherche à explorer. Les péripéties d’une rencontre entre l’historienne et l’archive », Congrès Sauvegarder, Construire de l’Association des archivistes du Québec, Montréal, 31 mai 2017.
  • BURGESS, Joanne et Marion BEAULIEU, « Sous le burin de John Henry Walker : représenter le Montréal victorien », 68e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Université McGill, Montréal, 16 octobre 2015.
  • BURGESS, Joanne et Marion BEAULIEU, « Du Vieux-Montréal à la collection Walker du Musée McCord : la recherche historique et le musée », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 23 mai 2013.
  • BEAULIEU, Marion et Roch MONTPETIT, « Paysages urbains montréalais : documenter la collection des gravures de John Henry Walker », Journée annuelle du LHPM, Montréal, 5 juin 2015.

Soutien financier

     

Responsables

  • Joanne Burgess, professeure, Département d’histoire, UQAM
  • Christian Vachon, conservateur de la collection Peintures, estampes et dessins et chef du service de Gestion des collections,  Musée McCord

Personnel de recherche

  • Annie Beauchemin, étudiante, UQAM (2003-2004)
  • Marion Beaulieu, étudiante, UQAM (2013-2017)
  • Gabriel Harvey-Savard, étudiant, UQAM (2019)
  • Isabelle Huppé, étudiante, UQAM (2010)
  • Roch Montpetit, étudiant, UQAM (2015-2016, 2019)