Yvon Gagnon

Portrait d'Yvon Gagnon

La construction d’un territoire périurbain dans le Sud-ouest de Montréal : l’urbanisation et l’industrialisation de Côte-Saint-Paul, 1850-1930
Doctorat en histoire, UQAM
Dir. : Joanne Burgess, Codir. : Paul-André Linteau

Yvon Gagnon a complété un baccalauréat en histoire de l’art à l’UQAM en 2012. Sensibilisé à l’importance de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine urbain, il entreprend une maîtrise aux Études supérieures en muséologie de l’UQAM. Le printemps 2014 marquera l’aboutissement d’une recherche et la rédaction d’un travail intitulé : Un regard sur les loisirs et les divertissements populaires à Montréal au XIXe siècle : Culture, exotisme et commercialisation. Ses réflexions et son questionnement tout au long de son cheminement universitaire le poussent à poursuivre des recherches axées sur le patrimoine industriel. Afin d’approfondir ses recherches, il entreprend des études dans le cadre d’un doctorat en histoire. La direction de cette thèse est assurée par Joanne Burgess et la codirection par Paul-André Linteau de l’UQAM.

L’originalité de ce projet de recheche doctorale, La construction d’un territoire périurbain dans le Sud-ouest de Montréal : l’urbanisation et l’industrialisation de Côte-Saint-Paul, 1850-1930, repose sur ses différents axes de recherche qui cherchent à établir les relations entre le développement d’une industrie manufacturière planifiée et l’urbanisation de ce territoire avec la création de la municipalité de Côte-Saint-Paul. Cette recherche protéiforme, tant au plan synchronique que diachronique, s’articule autour de l’évolution du processus foncier dans un espace géographique prédéterminé : la zone des écluses de Côte-Saint-Paul sur le canal de Lachine. L’étude explore la dynamique d’échanges réciproques entre un espace rurale en voie d’urbanisation et un secteur industriel afin de cerner la cohérence du processus foncier. Quant à la dimension diachronique, la recherche se penche sur le cotinuum temporel des métamorphoses structurelles d’un territoire agricole en espace urbain et des influences conjoncturelles qui expliquent ces changements et annoncent la périurbanisation de Montréal.

Dans le cadre d’une recherche effectuée sur les valeurs patrimoniales et historiques du complexe industriel de la Belding-Corticelli à l’automne 2012, une partie de son  histoire socio-économique et de son implantation géographique fut dégagée. Les résultats de cette étude ont fait l’objet d’une présentation par affiche en 2013 lors du congrès annuel de l’Association québécoise pour le patrimoine industriel (AQPI) et d’un article dans la publication de l’association : La Belding-Corticelli. Entre l’oubli et la réappropriation immobilière de luxe : quelle place reste-t-il pour le patrimoine matériel et immatériel ? Depuis le début de 2014, Yvon Gagnon s’est joint à l’équipe du LHPM à titre d’adjoint de recherche et collabore au projet : Le corridor du canal de Lachine : au cœur des échanges et des transports.