Mélissa Benjamin

Les principes de bases de la méthode historique dans l’utilisation des péplums véhiculant des clichés de gladiateur dans l’enseignement de l’histoire de l’Antiquité au cégep : les cas des films Gladiator et Pompeii. Développement d’un cadre théorique.
Maîtrise en histoire
Dir. Julia Poyet et Gaétan Thériault
Curriculum vitea

Mélissa Benjamin est détentrice d’un DEC en communication au cégep André-Laurendeau. Elle obtient en 2013 un baccalauréat ès arts avec mention d’honneur par le cumul d’une mineure en études classiques et une majeure en histoire. À l’automne 2013, elle entamait une maitrise en histoire à l’UQAM.

Croyant aux bienfaits de l’interdisciplinarité, elle veut utiliser ses compétences d’historienne pour tenter d’améliorer le domaine de l’éducation. Elle s’intéresse également au monde cinématographique et a son impact sur l’imaginaire collectif. Spécialisée en Antiquité, elle intègre les trois domaines (histoire, éducation, cinéma) pour aborder son mémoire de maîtrise.

Dans ses recherches, elle se concentre sur l’histoire de la gladiature et des nombreux clichés qui l’entourent dans les films populaires. Un des objectifs de ses recherches est de créer un outil didactique pour les professeurs d’histoire au niveau collégial qui souhaitent utiliser les péplums (films dont l’action se déroule en antiquité) en classe. Cet outil aura pour but de développer l’esprit critique des étudiants et leurs méthodes de recherche historique tout en élargissant leurs connaissances sur la période antique.

Mélissa travaille comme adjointe de recherche depuis 2014 au Laboratoire d’histoire et patrimoine de Montréal. Elle a participé au projet Ville-Marie 20xx avec la professeure Julia Poyet. En 2017, elle participe au projet Parcours riverain de la Ville de Montréal pour combler les régions du canal de Lachine et du port de Montréal.

Elle est récipiendaire de la Bourse de recrutement de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM et de la Bourse d’études supérieures du Canada au niveau de la maîtrise du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).