Cécile Retg

Portrait de Cécile Retg

Consommation, culture matérielle et sensibilités en milieu urbain canadien au XIXesiècle. Le cas d’Antoine et Joséphine Gérin-Lajoie.
Doctorat en histoire, UQAM
Dir. : Joanne Burgess
Curriculum Vitae

Entre 2009 et 2011, Cécile Retg est étudiante en maîtrise à l’Université de Franche-Comté (UFC), en France. Elle y réalise, sous la direction de Jean-Claude Daumas, un mémoire intitulé « Consommation et Mode de vie à Ancy-le-Franc de 1880 à 1930. D’après les archives d’une épicerie ». Ce mémoire achevé, elle décide d’approfondir les problématiques qu’elle y avait développées en se lançant dans un doctorat. Ce doctorat, en cours depuis 2011, est dirigé par Joanne Burgess, de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Ses travaux présents s’inscrivent à la confluence de l’histoire économique et sociale, et de l’histoire culturelle et des mentalités. Par le truchement de l’étude de cas d’une famille canadienne-française (Antoine et Joséphine Gérin-Lajoie) ayant évolué en milieu urbain au XIXe siècle, la thèse vise à mettre en relation ce ménage et le contexte plus large dans lequel il évolue. Pour y parvenir, Cécile Retg structure sa pensée autour de trois thématiques, qui sont autant de questions. D’abord, quelles sont les pratiques et les habitudes de consommation de la famille Gérin-Lajoie ? Observe-t-on des modifications de leur consommation dans le temps et l’espace (consommation saisonnière, consommation soumise aux variations du cycle de vie, du revenu, des lieux, etc.) ? Ensuite, le milieu de vie particulier dans lequel s’enracine cette famille a-t-il eu un impact sur ses modes de consommation (mode de vie et milieu social bourgeois, intellectuel et parlementaire) ? Enfin, ces consommateurs ont-ils été sensibles aux transformations des significations de la consommation en cours au XIXe siècle, et comment une telle sensibilité s’est-elle manifestée (problématique des valeurs, goûts, désirs, besoins) ?

Cécile Retg a récemment publié un article synthétisant son mémoire de maîtrise dans la Material Culture Review/ Revue de la Culture Matérielle. Elle a également présenté plusieurs communications portant sur divers aspects de sa thèseLa dernière en date, exposée dans le cadre du 69e Congrès de l’IHAF, portait sur les pratiques de sociabilité familiales au sein du réseau Gérin-Lajoie/ Parent.

Cécile Retg a en outre obtenu, de 2012 à 2014, trois bourses d’excellence de l’UQÀM pour les cycles supérieurs. Et, en 2013, son projet de thèse, publié sous la forme d’un article dans le recueil du concours A’Doc 2013 de l’Université de Franche-Comté (France), a été gratifié du second prix décerné par l’École Doctorale LETS de l’UFC. Depuis le début de son doctorat, Cécile Retg collabore à titre d’adjointe de recherche au projet  « Acteurs économiques du Vieux-Montréal : 1850-1880 » du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal, sous la direction de Joanne Burgess.