Alexandre Leclerc

De difficiles désindustrialisations : la représentation du déclin économique à Montréal et Trois-Rivières, 1967-1992
Maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
Dir. : Harold Bérubé
Curriculum vitae

Alexandre Leclerc est depuis avril 2017 diplômé du baccalauréat en histoire de l’Université de Sherbrooke – profil excellence. Il est depuis septembre 2017 candidat à la maîtrise en histoire à cette même université, sous la direction d’Harold Bérubé.

Son mémoire, intitulé De difficiles désindustrialisations : étude comparative de l’évolution des discours et pratiques liés au déclin économique de Montréal et Trois-Rivières, 1967-1992, se veut une étude à la fois des élites politiques, économiques et des syndicats au sein de deux villes de taille différente et aux structures économiques distinctes. Le corpus de sources est composé d’archives des mairies, des chambres de commerce et de journaux à grand tirage comme La Presse et Le Nouvelliste.

Alexandre Leclerc est récipiendaire de la Bourse de recrutement 2017 du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal. Il a participé au projet « Discours publicitaires et imaginaires suburbains : le cas des banlieues de Montréal, 1950-1970 » du Laboratoire, à titre d’assistant de recherche. Il a également participé à l’écriture de la réédition de L’industrialisation à Hochelaga-Maisonneuve, 1900-1930 préparé par l’Atelier d’histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à paraître sous peu. Il a enfin participé à la recherche menant à la publication de l’ouvrage Unité, autonomie, démocratie. Une histoire de l’Union des municipalités du Québec par Harold Bérubé. Alexandre Leclerc est également boursier de la Fondation de l’Université de Sherbrooke, du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH) et du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC).