Simon Balloud

Chercheur associé
Doctorat/ Ph.D. en histoire, Université du Québec à Montréal/Université La Rochelle
Curriculum vitae
Courriel : simonballoud@gmail.com  

En juin 2018, Simon Balloud soutenait sa thèse intitulée « Les hommes d’Église français dans la migration vers le Canada (1842-1914) » à l’issue d’un doctorat en cotutelle codirigé par Paul-André Linteau (UQAM) et Didier Poton (Université de La Rochelle). Ce travail consistait à étudier la venue des religieux français au Canada au XIXe siècle comme un mouvement migratoire à part entière. Il ambitionnait de faire dialoguer une analyse macrohistorique (propriétés de ces circulations missionnaires transnationales dans l’espace atlantique) et une analyse microhistorique (trajectoires individuelles, expériences et représentations à travers l’étude d’écrits du for privé) pour en révéler toute la complexité historique. Cette recherche apporte un regard neuf sur un pan de l’histoire qui relie la France et le Canada, et contribue significativement à l’historiographie de l’immigration française et du catholicisme au Canada.

Ces dernières années, Simon Balloud a participé à plusieurs projets de recherche, tel le programme TERRIAT: Les territoires de l’attente (ANR, France) qui étudiait les phénomènes de mobilité et de déplacement dans les sociétés américaines et atlantiques.  À cette occasion, il s’est intéressé au boulevard Saint-Laurent (Montréal) et à son processus de patrimonialisation. Au LHPM, il a obtenu le contrat de recherche L’œuvre des Oblats de Marie Immaculée : Montréal-Ottawa dans le cadre du projet L’Îlot Saint-Pierre Apôtre : un héritage pour la communauté (2012-2013). À Montréal, il a également travaillé à Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, afin de participer à la réalisation d’une vitrine d’exposition et à l’organisation d’une table ronde à l’occasion du 250e anniversaire du Traité de Paris (1763). En parallèle, il a enseigné à l’Université de La Rochelle, pris part à des colloques scientifiques, organisé des journées d’étude et publié régulièrement.

Aujourd’hui, en tant que jeune docteur et nouveau chercheur collaborateur au LHPM, Simon Balloud éprouve un intérêt particulier pour le projet « Montréal, plaque tournante des échanges : histoire, patrimoine, devenir » puisqu’il intègre la question des circulations des personnes, des biens et des savoirs, une thématique centrale dans ses travaux, notamment dans sa thèse qui montre la place essentielle occupée par Montréal dans les circulations missionnaires et migratoires qui opèrent entre la France et le Canada au cours du long XIXe siècle. Il souhaite d’ailleurs continuer à explorer cette piste de recherche dans ses futurs travaux, notamment dans le cadre d’un projet postdoctoral en cours d’élaboration.