Renaud Béland

Négociez « de bonne foi »! : genèse et enjeux de la législation ouvrière de 1944 au Québec.
Maîtrise en histoire, UQAM
Dir. : Martin Petitclerc
Curriculum vitae

Renaud Béland a complété son baccalauréat en histoire à l’Université du Québec à Montréal en 2018. Il y poursuit son cheminement avec des études de deuxième cycle en histoire. Il s’intéresse à l’histoire du droit du travail et du syndicalisme au Québec et au Canada. Sous la direction de Martin Petitclerc, il travaille sur la législation ouvrière adoptée en 1944 au Québec.

Dans son projet de mémoire,Renaud souhaite comprendre les idées qui ont mené à l’adoption de la législation ouvrière au Québec en 1944. Il adopte une perspective critique sur les lois ouvrières québécoises de 1944 afin de démontrer les effets de l’intervention de l’État sur la capacité d’agir de la classe ouvrière. Il y oppose le principal bienfait, soit la négociation collective obligatoire, aux facettes cachées qui contribuent à consolider le système capitaliste. Il vise à appréhender la façon dont la législation modifie les modalités d’exercice de la liberté d’association et de grève pour la classe ouvrière.

Depuis l’hiver 2019, Renaud est adjoint de recherche au Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal. Il contribue à un projet de recherche  consacré à l’histoire de la police et destiné au site Web Mémoire des Montréalais du Centre d’histoire de Montréal.