Penser et construire la ville, de 1860/70 à 1930. Savoirs et savoir-faire urbains partagés : Montréal et la communauté des villes riveraines Saint-Laurent/Hudson

Penser et construire la ville questionne l’existence –ou non– d’une communauté de villes, dont Montréal ferait partie, partageant entre elles des savoirs et savoir-faire en matière d’aménagement et d’urbanisme entre les années 1860/70 et 1930. La place qu’occuperait Montréal au sein de cette communauté qui se serait constituée le long des fleuves Saint-Laurent et Hudson est aussi analysée. La période couverte par notre étude est cruciale dans l’histoire de l’urbanisation, car nombreuses sont les décisions prises à ce moment qui encore aujourd’hui portent à conséquence. Ce projet mènera à la production d’articles et d’une monographie.


Les principales villes d’Europe et d’Amérique du Nord des années 1860/70 à 1930 sont le lieu de changements profonds et irréversibles. On les observe dans toutes les sphères de la vie humaine, qu’elles soient sociales, culturelles ou économiques. C’est à la même époque que l’institution politique locale moderne (la corporation de ville) est créée, dédiée exclusivement à la gestion municipale et son territoire. On constate aussi des changements fondamentaux dans la (re)construction, la forme et l’organisation physique des villes. À ce moment, émerge une pensée nouvelle de la ville, alors que les préoccupations hygiénistes et fonctionnalistes dictent l’ordre dans lequel la croissance urbaine devra s’inscrire.

La source des motivations au changement dans les villes origine sans doute de tous ces facteurs que nous venons de nommer, cela avec des conditions et des intensités variables d’un lieu à l’autre, d’un moment à l’autre et d’un objet à l’autre. C’est par une analyse des échanges et du transfert des savoirs et des savoir-faire entre villes que nous répondrons, à une échelle macro, à l’ensemble de ces questions. Mais au final, nous aurons d’abord fait l’analyse du processus qui a mené à la constitution d’une pensée et d’un savoir urbains techniques et urbanistiques, partagés à cette époque cruciale de l’urbanisation par un ensemble de villes, voire par ce que nous nommerons à partir d’ici une « communauté de villes ». Notre premier objectif est donc de comprendre ce processus en analysant son mode opératoire, la mécanique qui le fait se mouvoir, cela spécifiquement dans la communauté de villes à laquelle appartient Montréal. Ce faisant, nous analyserons aussi la position que Montréal occupe au sein de cette même communauté : une position que l’on croît centrale, carrefour d’échanges entre les villes. Nous avons pour second objectif de soumettre cette hypothèse à l’analyse empirique. Par effet de retour, et en situant cette place, il sera possible de mieux mesurer les apports extérieurs dans les pratiques et les choix d’aménagement du territoire montréalais. Ce projet mènera à la production d’articles et d’une monographie.


Réalisations

Communications et conférences

  • FOUGÈRES, Dany, « Montréal et sa proche banlieue à la fin du XIXe siècle. Une première reconfiguration des territoires? », Séminaire de recherche sur la ville, CRV/VRM, UQAM, 12 avril 2017.
  • FOUGÈRES, Dany, « Penser la ville autrement, voir le territoire autrement. Montréal en 1870 », Colloque Pouvoir et territoire au Québec : acteurs, enjeux et processus, de 1850 à nos jours, Université de Sherbrooke, novembre 2016.
  • FOUGÈRES, Dany, « L’espace urbain montréalais en période d’innovations techniques accélérées (le XIXe siècle). Entre territoire donné et territoire construit », conférence présentée dans le cadre des journées d’études (workshop) de l’Axe de recherche Circulation des savoirs, des croyances et des normes en Europe, Zone atelier environnementale urbaine (ZAEU) et Laboratoire Dynamiques Européennes (DynamE), Strasbourg, Université de Strasbourg, CNRS, ENGEES, 22 et 23 juin 2016.
  • FOUGÈRES, Dany, « La gouvernance en période d’innovations techniques urbaines accélérées. L’administration de Montréal et ses travaux publics dans le dernier tiers du XIXe siècle », Congrès annuel de la Société québécoise de science politique (SQSP), Atelier la gouvernance urbaine devant son histoire, Québec, Université Laval, 19-21 mai 2016.

Soutien financier

FRQSC

Responsable

  • Dany Fougères, professeur, Département d’histoire, UQAM

Personnel de recherche 

  • Jessica Riggi, étudiante au doctorat en histoire, UQAM (2016-2017)
  • Serge-Olivier Rondeau, étudiant à la maîtrise en sociologie, UQAM (2016-2017)
  • Pierre-André Savard, étudiant au doctorat en histoire, UQAM (2017)
  • Amélie Roy-Bergeron, étudiante à la maîtrise en histoire, UQAM (2017)