Journée annuelle LHPM du 5 juin 2014

Mettant à l’avant-plan le grand dynamisme du Laboratoire et de son équipe, plus d’une douzaine de chercheurs ont présenté leurs travaux aux membres du Laboratoire, à ses partenaires et à son personnel de recherche. Ce compte-rendu n’est donc qu’un bref aperçu de cette journée des plus stimulantes!

lhpm-uqam-8En matinée, on eut droit à la présentation de projets de partage de la connaissance historique avec des acteurs des milieux pédagogiques ou municipaux. Le projet pilote « Ville-Marie 2014 », présenté par Julia Poyet, et l’outil « Documents d’histoire » du RÉCITUS, présenté par Claudie Vanasse et Maude Labonté, ont illustré cette dimension du travail du LHPM, soit le soutien du milieu scientifique envers le travail des pédagogues et des enseignants. Aussi, dans sa recherche « De Flickr à Facebook », Dhyana Robert de l’Université de Sherbrooke s’est intéressée à la diffusion des archives photographiques de la Ville de Montréal via les réseaux sociaux et à l’utilisation de ces derniers par le public québécois. La dimension comparative de son étude précise l’utilisation des réseaux sociaux dans les activités de partage des archives de la ville de Montréal. Il en ressort que Youtube, Facebook et Twitter sont les principaux réseaux utilisés, Twitter étant particulièrement pertinent pour rejoindre le corps médiatique.

lhpm-uqam-14En après-midi, des organismes partenaires et les adjoints de recherche du LHPM ont livré, dans des présentations éclair, leurs plus récents projets. Catherine Charlebois du Centre d’histoire de Montréal, accompagnée de Dany Fougères de l’UQAM et de Sandra Dubé du LHPM est venue présenter les recherches préparatoires en vue d’une exposition sur l’agriculture urbaine « Montréal vert : hier et demain » qui voudra faire découvrir les activités agricoles sur l’île de Montréal et des paysages plus près de la campagne que de la ville bétonnée. Il s’agit à ce stade de cibler les thèmes porteurs de l’exposition et d’identifier les ressources iconographiques disponibles. Léon Robichaud de l’Université de Sherbrooke et Kim Petit, coordonnatrice aux projets numériques de l’équipe Montréal, plaque tournante des échanges, ont présenté, dans un retour sur l’activité HGIS de l’hiver 2014, les outils de géo-référencement et de cartographie que sont les systèmes d’information géographiques historiques au Canada. Encore souvent l’apanage des spécialistes de l’informatique, on souhaite continuer de vulgariser ces techniques innovatrices afin de permettre aux historiens de les mettre à profit dans leurs propres recherches.

lhpm-uqam-4Des projets menés en partenariat avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec en 2013-2014 ont aussi été mis de l’avant. Ainsi, Jean-Bruno Giard, coordonnateur des collections spéciales de BAnQ, appuyé de Mathieu Noël du LHPM, a présenté les collections mises en ligne par l’institution sur le site de partage HistoryPin. Il s’agit aussi pour ce projet de développer une opérationd’externalisation ouverte (‘crowdsourcing’) mettant à profit les échanges avec le grand public. finalement, Joanne Burgess et Dominic Dagenais ont fait état du projet de représentation du Plateau Mont-Royal de Michel Tremblay, une installation à venir à BAnQ dans le cadre de son exposition L’univers de Michel Tremblay. Une autre collaboration, avec le ministère de la culture et des communications, a été présentée par Nathalie Charbonneau du LHPM qui œuvre déjà avec l’Écomusée du fier monde sur la borne d’interprétation numérique de l’usine Raymond. Le projet de modélisation 3D/4D des gares ferroviaires avance et des maquettes ont été réalisées à l’échelle du logiciel d’interaction choisi : Brain Browser.

Les étudiants rattachés au LHPM ont aussi été représentés. Particulièrement les deux boursières du Conseil de recherches en sciences humaines, Marion Beaulieu et Julie Noël, toutes deux candidates à la maîtrise en histoire et dont les projets touchent respectivement le Montréal cycliste et les puéricultrices entre 1930 et 1985. Quant à Brian Gettler, stagiaire postdoctoral au sein de l’équipe, Dominic Dagenais, doctorant de l’UQAM, et Ahmed Ladhar, doctorant à l’Université de Sherbrooke, tous boursiers de Montréal, plaque tournante des échanges en 2013-2014,leurs recherches sur les Mohawks, l’identité homosexuelle ou la reconstruction historique immersive annoncent des résultats fascinants.

Cette journée, qui se conclut sur les félicitations de l’assemblée aux deux récipiendaires des bourses du LHPM Christian Roy et Mathieu Noël, aura encore fait la démonstration de la vitalité du Laboratoire et de son rôle de « plaque tournante » des échanges scientifiques sur l’histoire de Montréal!

Crédit photo : Christian Bujold