Une gouvernance municipale en construction dans un Québec en mutation (1855-1939)

Ce projet de recherche vise à mettre au jour comment, historiquement, s’est construite la gouvernance municipale au Québec, entre 1855 et 1939. Dans ce contexte, nous identifions les acteurs et les mécanismes du processus de construction d’une culture politique et d’expertises propres au palier municipal, en analysant les rapports entre administration locale et société civile, et les rôles que joue chacune de ses composantes à l’échelle municipale. Pour mener cette étude, trois villes ont été choisies, pour leur taille moyenne, leur développement économique apparenté et les liens (commerciaux, sociaux et politiques) qu’elles ont pu entretenir entre elles : Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu.


Ce projet de recherche vise à mettre au jour comment, historiquement, s’est construite la gouvernance municipale au Québec, entre 1855 et 1939. Ces bornes correspondent à la création du régime actuel, par l’Acte des municipalités et des chemins du Bas-Canada de 1855, et à la perte d’autonomie du palier municipal dans la foulée de la Grande dépression, au profit des paliers provincial et fédéral. Dans ce contexte, nous avons cherché à identifier les acteurs et les mécanismes du processus de construction d’une culture politique et d’expertises propres au palier municipal, en analysant les rapports entre administration locale et société civile, et les rôles que joue chacune de ses composantes à l’échelle municipale. Trois villes ont été choisies, pour leur taille moyenne, leur développement économique apparenté et les liens (commerciaux, sociaux et politiques) qu’elles ont pu entretenir entre elles : Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu. Une fois ces acteurs et mécanismes identifiés, nous avons été en mesure d’en tracer l’évolution générale sur la longue durée, mais aussi de donner un coup de sonde dans une période-clé, la crise des années trente : une étude étroite dans le temps, mais profonde, de la gouvernance petite-urbaine en temps tourmentés. Cela nous a permis de poser les bases d’un programme de recherche plus approfondi qui examinera l’évolution de la gouvernance municipale « petite-urbaine » sur près d’un siècle, comparant les villes à l’étude et les situant dans les réseaux urbains québécois, canadien et nord-américain. Ce projet de recherche a bénéficié du soutien financier du FRQSC, du CRSH et de l’Université de Sherbrooke.


Réalisations

Publications

  • BÉRUBÉ, Harold et Amélie BOURBEAU, « Réflexions en vue d’une étude de la culture politique municipale au Québec (1855-1939) », Mens. Revue d’histoire intellectuelle et culturelle [acceptée pour publication].
  • BÉRUBÉ, Harold, « De la petite politique? Acteurs de la gouvernance municipale au Québec (1855-1939) », Bulletin d’histoire politique, 25, 3 (printemps 2017), p. 40-58.
  • BÉRUBÉ, Harold, « S’approprier les outils, s’approprier le territoire : des cultures politiques locales en mutation (1855-1939) », dans Harold Bérubé et Stéphane Savard, dir., Pouvoir et territoire au Québec depuis 1850, Québec, Septentrion, 2017, p. 90-124.

Communications et conférences

  • BÉRUBÉ, Harold, « La construction d’une gouvernance municipale moderne en Amérique du Nord : le cas du Québec (1840-1939) », conférence présentée à titre de professeur invité à l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis Valenciennes, 23 novembre 2017.
  • BÉRUBÉ, Harold, « “Whereas it is in the Interest of the City”: Urban Governance in Small- and Medium-size Canadian Cities (1855-1939) », communication présentée au colloque « Power, Politics, and the State in Canadian History » du Groupe d’histoire politique de la Société historique du Canada, Vancouver, 29-30 septembre 2017.
  • BÉRUBÉ, Harold, « S’approprier les outils, s’approprier le territoire : des cultures politiques locales en mutation (1855-1939) », communication présentée dans le cadre du colloque « Pouvoir et territoire au Québec : acteurs, enjeux et processus, de 1850 à nos jours », Sherbrooke, 3-4 novembre 2016.
  • BÉRUBÉ, Harold, « De la petite politique? Acteurs de la gouvernance municipale au Québec (1855-1939) », communication présentée dans le cadre de la journée d’études « Nouvelles perspectives en histoire politique : la politique au Québec à travers ses acteurs, ses espaces et ses institutions (19e-20e siècles) », Sherbrooke, 8 avril 2016.
  • BÉRUBÉ, Harold, « A Matter of Scale: The Construction of Urban Governance in Small- and Medium-size Canadian Cities (1855-1939) », communication présentée à la Annual Conference of the Urban History Group « Re-Evaluating the Place of the City in History », Cambridge (G.-B.), 31 mars 2016.
  • BÉRUBÉ, Harold, « Une gouvernance municipale en construction dans un Québec en mutation (1850-1939) ». Communication présentée dans le cadre d’un Midi-Recherché de l’Université de Sherbrooke, Sherbrooke, 2 novembre 2015.
  • BÉRUBÉ, Harold, « Une culture politique en construction dans un Québec en mutation, 1855-1939 ». Intervention dans une table ronde organisée dans le cadre de la journée d’étude « Regards croisés sur la vie culturelle et les sociabilités régionales au Québec (XIXe-XXe siècles) », Trois-Rivières, 13 mars 2015.
  • BÉRUBÉ, Harold, et Amélie BOURBEAU, « Une gouvernance locale en construction dans un Québec en mutation (1855-1939) », 66e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Rimouski, 10-12 octobre 2013.

Responsables

  • Harold Bérubé, Université de Sherbrooke
  • Amélie Bourbeau, Université de Sherbrooke

Personnel de recherche

  • Michael Bergeron, étudiant, Université de Sherbrooke (2014-2016)
  • Jean-Philippe Carlos, étudiant, Université de Sherbrooke (2014-2016)
  • Maxime Corriveau, étudiant, Université de Sherbrooke (2014-2016)
  • Chloé Ouellet-Riendeau, étudiante, Université de Sherbrooke (2014-2016)
  • Mélise Roy-Bélanger, étudiante, Université de Sherbrooke (2017)