Pascal Di Francesco

default_profile

L’écologie scientifique et l’exploitation des ressources cynégétiques : les transformations de la gestion faunique au Québec, 1961-1994
Maîtrise en histoire, UQTR
Dir. : Stéphane Castonguay

Pascal Di Francesco termine une maîtrise en études québécoises à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il est détenteur d’un baccalauréat ès arts avec une majeure en histoire et une mineure en urbanisme de l’Université de Montréal.

Son mémoire porte sur le rôle des biologistes de la faune et des ingénieurs forestiers dans la prise en charge de la gestion faunique par l’État québécois et dans l’intégration d’une perspective écologique au cadre législatif sur la conservation du gibier. Il inscrit cette étude de l’action gouvernementale sur les espèces cynégétiques au cœur d’une problématique qui interroge les interactions entre les sciences biologiques, les chercheurs issus de cette discipline et les politiques d’exploitation des ressources de chasse et de pêche. Entre 1961 et 1994, il examine les transformations du Service de la faune, l’inauguration d’une recherche sur les populations d’ongulés et leurs relations écosystémiques, de même que la négociation par ces chercheurs d’une intervention sur les orignaux et les cerfs de Virginie qui tient compte des milieux de vie essentiels à leur survie.

En plus de son intérêt pour les histoires des sciences, de l’environnement et des politiques publiques, Pascal Di Francesco est également interpellé par la diffusion des connaissances historiques et la mise en valeur du patrimoine culturel. À l’été 2017, il participe à la quatrième édition de l’École d’été Montréal numérique du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal. Depuis janvier 2018, il est adjoint de recherche au Laboratoire, où il contribue à la mise à jour de Bibliographie des études sur l’histoire de Montréal et à l’élaboration d’un colloque sur les paysages et les mémoires de la mobilité, sous la direction de membres et partenaires du LHPM.