Harold Bérubé au colloque annuel du Urban History Group en Grande-Bretagne

Le 6 avril dernier, Harold Bérubé, professeur agrégé au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke et membre régulier du LHPM, participait au colloque annuel du Urban History Group à la Keele University, en Grande-Bretagne. Lors de cet événement, qui avait pour thème « Healthy or Unhealthy Cities? Urban environments, cultures and economies of public and private health, 1600 to the present », il a présenté une communication intitulée « Looking for local political relevance in the age of the welfare state: The Union des municipalités de la province de Québec, public health and municipal autonomy (1921-1957) ».

Dans le cadre de cette communication, le professeur Bérubé s’est penché sur les efforts faits par le monde municipal québécois pour conserver un rôle significatif dans les affaires sociales, et plus spécifiquement dans le domaine de la santé publique, face à la montée de l’État-providence. Pour ce faire, il s’est concentré sur les stratégies et discours déployés par l’Union des municipalités de la province de Québec (UMQ) durant une période qui va de l’adoption de la loi sur l’assistance publique en 1921 au dépôt du rapport de la commission Tremblay en 1956.

Il a ainsi été en mesure de démontrer que si la période qui va de 1921 à 1947 en est une au cours de laquelle le monde municipal québécois s’épuise financièrement et administrativement dans ses efforts pour remplir ses obligations face à l’assistance aux indigents, puis aux chômeurs dans le cadre de la crise économique des années 1930, les années d’après-guerre sont marquées par une volonté croissante de jouer un rôle plus large dans les affaires sociales.

Alors qu’Ottawa se lance dans la construction d’un État-providence fédéral, le gouvernement provincial de Maurice Duplessis contrecarre par tous les moyens à sa disposition l’expansion de ces politiques sociales. C’est dans ce contexte qu’il met sur pied la Commission royale d’enquête sur les problèmes constitutionnels (commission Tremblay). L’UMQ saisit la balle au bond : recrutant toute une équipe d’experts issus du milieu universitaire, elle prépare un mémoire en 11 volumes offrant un portrait extrêmement détaillé de la situation dans le monde municipal québécois et recommandant la construction d’un véritable État-providence québécois par le bas, en s’appuyant sur ces unités locales de gouvernement que sont les municipalités. Les ambitions de l’UMQ sont particulièrement importantes en ce qui concerne la santé publique et l’assistance sociale. Malheureusement pour l’UMQ et le monde municipal québécois, Duplessis tablettera le rapport Tremblay et le gouvernement libéral de Jean Lesage favorisera une centralisation des services en faveur de l’État québécois.

Les recherches que mène actuellement le professeur Bérubé sur l’histoire de cette association municipale québécoise, qui s’apprête à fêter son centenaire, mèneront à la publication d’un ouvrage sur le sujet aux éditions Boréal au printemps 2019.