Le Laboratoire d’histoire et de patrimoine : tout un impact!

Le 3 décembre 2019, le Vice-rectorat à la recherche, à la création et à la diffusion de l’UQAM a lancé le Parcours impact à l’agora du pavillon Judith-Jasmin. Ce parcours-exposition offre au public une occasion de connaître ou de se remémorer 50 projets marquants de recherche et création qui ont transformé la société québécoise, fruits de chercheurs de l’Université depuis sa fondation en 1969. Ce parcours met à l’honneur des projets du Laboratoire et de certains de ses collaborateurs. Il sera présenté en partie ou en totalité de manière ambulante dans l’UQAM tout au long de l’année du 50e, soit jusqu’en avril 2020.

Le Partenariat de recherche Montréal, plaque tournante des échanges, lancé en 2012 et financé par le CRSH, fait  partie des projets sélectionnés. Celui-ci vise à créer des outils efficaces et accessibles afin de faire connaître le rôle exceptionnel de creuset culturel, social et économique que joue la ville de Montréal. La modélisation 3D et 4D de monuments historiques, dont se sert le Musée Pointe-à-Callière afin d’analyser les artefacts et les chantiers de fouilles, le système de cartographie de l’histoire de Montréal, utilisé par Bibliothèque et Archives nationales du Québec et l’Écomusée du fier monde, ainsi que la Chronologie de Montréal sont des exemples d’outils développés par le Laboratoire qui permettent aux citoyens d’être mieux informés sur l’histoire et le patrimoine dela métropole. Grâce à ces outils, les acteurs du milieu de l’histoire et du patrimoine enrichissent le contenu qu’ils diffusent au public. De ce fait, le numérique se trouve au service du patrimoine.

Le Parcours impact souligne également l’implication de Paul-André Linteau, codirecteur du Laboratoire et professeur émérite au département d’histoire de l’UQAM, dans la mise sur pied du Musée Pointe-à-Callière. En effet, en 1987, à l’approche du 350e anniversaire de la fondation de Montréal, la ville exprime le souhait de se doter d’un nouveau musée qui raconterait l’histoire de la métropole sur le site même de sa naissance, là où des vestiges archéologiques avaient récemment été mis au jour. Définir une mission et élaborer un contenu thématique, tel était l’objectif des professeurs Paul-André Linteau et Raymond Montpetit. Ces derniers ont effectué des recherches et préparé des synthèses historiques et iconographiques pour documenter les trois expositions permanentes et le spectacle multimédia du Musée Pointe-à-Callière. Grâce à leur contribution, le musée rayonne aujourd’hui sur le plan national et international.

Le Laboratoire est fier d’être associé à de telles réussites!

Mario Robert, Léon Robichaud, René Binette, Paul-André Linteau et Joanne Burgess (de gauche à droite) crédit photo : Nathalie St-Pierre