Flavie Vaudry-Levasseur

Préservation et promotion du patrimoine montréalais au XIXe siècle – L’exemple de la Société d’archéologie et de numismatique de Montréal
Maîtrise en histoire
Dir. Joanne Burgess
Curriculum vitae

Flavie Vaudry est détentrice d’un diplôme d’études collégiales en Histoire et civilisation (Collège de Bois-de-Boulogne) et d’un baccalauréat es arts avec mention d’honneur en histoire (UQÀM). Elle a entamé sa maîtrise en histoire à l’automne 2017.

Ses recherches portent sur l’histoire du patrimoine; dans le cadre de son mémoire, elle se concentre plus précisément sur l’étude de la Société d’archéologie et de numismatique de Montréal (SANM). La SANM est une société savante montréalaise biculturelle et bilingue qui existe toujours aujourd’hui par le biais des activités du musée du Château Ramezay, dont elle est la propriétaire et la gestionnaire. Cette étude permettra de mettre en valeur les concepts de patrimoine et de commémoration dans leur évolution, leur interrelation, et l’intérêt qu’ils suscitent chez les membres de la SANM. Elle tentera aussi d’éclairer les milieux d’amateurs-érudits, en plus de chercher à observer l’évolution de leurs préoccupations patrimoniales et stratégies de commémoration. Ce projet lui a valu le soutien du Conseil de recherche en sciences humaines (Canada) et du Fonds de recherche du Québec – Société et culture.

Flavie travaille depuis 2014 comme médiatrice au musée McCord. De plus, en 2017 et 2018, elle a fait partie de l’équipe de recherche de Mme Phyllis Lambert, participant entre autres à la recherche et à la conception du contenu de l’exposition Pierres grises : des outils pour comprendre la ville, présentée au Centre canadien d’architecture de Montréal (octobre 2017-mars 2018). Elle est récipiendaire de la bourse du Fonds du Département d’histoire de l’UQÀM (2017), de la bourse de recrutement 2017-2018 pour la maîtrise en histoire de l’UQÀM, en plus d’avoir obtenu le premier prix pour sa communication au colloque du baccalauréat en histoire de l’UQÀM (2017) et d’avoir figuré à deux reprises au palmarès de la doyenne de la Faculté des sciences humaines de l’UQÀM pour l’excellence de ses résultats académiques (2015 et 2016).