Colloque «Patrimoines et pédagogies : approches innovantes dans la mise en valeur et l’exploitation pédagogique des ressources patrimoniales»

patrimoines-et-pedagogies_1C’est dans le cadre du 82e Congrès de l’Acfas que s’est déroulé le colloque «Patrimoines et pédagogies : approches innovantes dans la mise en valeur et l’exploitation pédagogique des ressources patrimoniales». Organisé par le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal en collaboration avec l’Institut du patrimoine de l’UQAM, cet événement visait d’abord a suscité des échanges au sein d’un réseau élargi de chercheurs et de praticiens concernés par l’innovation pédagogique prenant appui sur le patrimoine culturel, dans différents contextes associés à l’éducation formelle. L’objectif a été atteint par une rencontre riche en discussions réunissant des professionnels multidisciplinaires (sciences humaines, histoire, muséologie et éducation) et travaillant auprès d’élèves de tous les niveaux.

Une quinzaine de communications séparée en cinq séances thématiques ont formé le squelette de cette journée. Allant du primaire jusqu’à la formation universitaire professionnalisante, ces sessions ont été l’occasion de présenter les usages variés du patrimoine dans différents cadres pédagogiques. De plus, une part importante du colloque a été réservée aux échanges. En effet, chaque présentation était succédée d’un temps de questions et de commentaires. En guise de synthèse et de conclusion, les participants avaient également l’occasion de reprendre cet exercice au terme de chacune des séances.

patrimoines-et-pedagogies_2La première partie du colloque, présidée par Marie-Claude Larouche, professeure au département des sciences de l’éducation à l’UQTR et membre du LHPM, réunissait des didacticiennes et conseillères pédagogiques ayant développé des projets auprès des élèves du primaire et usant des ressources patrimoniales pour éveiller leur pensée historique. Présidée par Nicolas Beaudry, professeur à l’UQAR, la seconde séance regroupait des professionnels travaillant au secondaire, au collégial ou encore à des projets destinés à différents niveaux scolaires. Au cours de ces présentations à sujets variés, les participants ont au l’occasion d’explorer des expériences concrètes d’utilisation du patrimoine à des fins pédagogiques. Ils ont également pu évaluer les retombées de ces projets en termes d’expérience humaine, mais également sur la réussite des étudiants.

En après-midi, les auditeurs ont pu découvrir des initiatives intéressantes d’intégration des étudiants dans des projets de recherche en histoire et en archéologie se déroulant sur des lieux patrimoniaux dans une séance présidée par Joanne Burgess, professeure au département d’histoire de l’UQAM et directrice du LHPM. Concentrée sur l’enseignement de l’histoire à l’université, l’avant-dernière session, présidée par Paul-André Linteau, professeur au département d’histoire de l’UQAM et codirecteur du LHPM, a fait valoir des stratégies pédagogiques combinant l’utilisation du patrimoine et du numérique. Finalement, les dernières présentations ont concerné l’exploitation pédagogique du patrimoine dans le cadre de formations professionnalisantes telles que l’éducation et la muséologie dans une séance présidée par Léon Robichaud, professeur au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke et codirecteur du LHPM.

patrimoines-et-pedagogies_3La journée s’est conclue par un vin de l’amitié durant lequel toutes et tous ont pu constater la valeur enrichissante des rencontres et des échanges de ce colloque.

Les actes du colloque, présentés sous la direction de Nicolas Beaudry, Joanne Burgess et Marie-Claude Larouche, seront publiés au printemps 2015 dans les Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM.